Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 11479678 visiteurs et 12760330 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Ancêtres de Jacques Henry d'Aulnois (Préface)


        Option avancées ...

 Titre: Ancêtres de Jacques Henry d'Aulnois (Préface)
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

   Cette généalogie ascendante de mon grand ami, Jacques Henrÿ d'Aulnois, qui fut trésorier de la Fédération de Généalogie alors que je la présidais de 1993 à 1998, est le fruit d'une collaboration croisée, s'appuyant sur deux formations croisées, celle que Jacques avait acquise pour devenir commandant de navire et les miennes dans les amphithéâtres de médecine et les bancs de la faculté de droit. Collaboration passionnée d'une dizaine d'années sans la moindre complaisance (règle numéro 1 en généalogie). Il m'accueillait en toute amitié tous les ans en juillet pour des vacances studieuses à Choisy-au-Bac (Oise), le jour et la nuit (pendant laquelle il me confiait ses ordinateurs (deux PC et un Mac) pour que le travail avance et qu'il soit terminé (mais une généalogie peut-elle l'être définitivement ?) tant que nos vies nous laissait encore un répit, une sorte de sursis d'autant plus important qu'il s'appuie sur une passion et tous les généalogistes connaissent l'emprise qu'elle peut exercer sur les authentiques amoureux de l'histoire des familles qui ne voient plus les heures et les jours défiler. Même les repas, pris à l'ombre du couvercle végétal d'une tonnelle, surplombant un parc fleuri et une rivière, nous aidaient à consolider nos recherches, nos épouses supportant sans broncher (car versées elles aussi dans une passion que nous partagions) nos conversations truffées de numérotations Sosa-Stradonitz et d'Aboville, de localisations géographiques, de transmissions titres et de seigneuries, de métiers parfois oubliés, de mélanges parfois étonnants de statuts sociaux (fréquents au 16e siècle),etc. Dans les 2-3 dernières années de sa vie, Jacques avait équipé ses ordinateurs d'un logiciel capable de dessiner en couleurs les armoiries les plus complexes à partir de leurs blasonnements. Pour me faire plaisir, il entreprit de réaliser toutes les armoiries de mes ancêtres antérieurs au 17e siècle en vue d'en faire une sorte d'armorial que je mettrai prochainement en chantier si les soubressauts de ma santé me laissent le répit nécessaire.
Jacques avait une hantise qui est un peu celle de tous les généalogistes : voir nos travaux tomber dans l'oubli, a fortiori si les générations descendantes n'y ont pas été associés. Des pannes informatiques, des pertes de fichiers et autres incidents pouvaient aussi effacer des milliers d'heures de travail. Aussi avions-nous décidé, d'un commun accord, de croiser nos résultats, chacun détenant une copie du travail effectué par l'autre (précaution qu'on ne peut que vivement recommander à ceux qui veulent voir leurs recherches se pérenniser, l'idéal étant de les éditer ou, à défaut de les transcrire sur des supports informatiques. C'est donc un devoir de mémoire que la publication de la longue série d'ancêtres de Jacques (10182 personnes sur 57 générations). Ma propre ascendance regroupant 10651 personnes sur 65 générations. Plusieurs rois capétiens et carolingiens étaient nos ancêtres communs ce qui, au-delà d'une grande amitié, nous reliait aussi par de lointains cousinages.



[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr