Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 7010407 visiteurs et 7864200 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Dictionnaire de l'Ancien Régime ...


        Option avancées ...

 Titre: Dictionnaire de l'Ancien Régime ...
 Ecrit par: Jean-Claude Soum

  Dans le dédale des mots et expressions de l’Ancien Régime, le Dr Jean-Marie Thiébaud nous offre un précieux fil d’Ariane

Etablir l’arbre généalogique d’une famille en remontant le plus loin possible l’échelle du temps est une tâche accessible à bon nombre d’entre nous (grâce notamment à des moteurs de recherche sur Internet), mais qui nécessite un véritable savoir-faire lorsqu’on souhaite étayer d’explications sur documents d’archives les noms rassemblés.
C’est qu’au fil du temps, ces mots ont disparu ou leur sens a évolué et la césure est plus manifeste encore avec l’Ancien Régime et son vocabulaire spécifique lié par exemple aux franchises, à la noblesse, à la mainmorte, aux religieux et aux artisans. On assiste alors au triomphe des particularismes locaux qui accentuent la difficulté d’appréhender naturellement certains mots. Les échevins des grandes villes se nomment cogouverneurs à Besançon, consuls à Lyon, capitouls à Toulouse et jurés à Bordeaux.
Dans le dédale des mots et expressions de la société très codifiée de l’Ancien Régime, voici que le Dr Jean-Marie Thiébaud nous offre un précieux fil d’Ariane. Il s’agit d’un dictionnaire aux 3168 entrées qui nous assurent la compréhension de n’importe quel acte notarié, de la plus courante pièce de procédure et des archives de toutes sortes.
Bien entendu, il donne la définition de mots peu en usage de nos jours : l’andain est une coupe d’herbe faite d’un coup par un faucheur, un jumentier est un garçon d’écurie. Mais fréquemment, l’ouvrage propose de plus longues explications. Ainsi a-t-on une idée de ce recouvrait la grille tarifaire des actes accomplis ; comment agissait le Conseil royal des finances du Royaume (Louis XIV voulait contrôler au plus près les finances étatiques) ; ou quelles étaient les différences entre la garde écossaise, la garde française, la nationale et la garde marteau.
Dr Jean-Marie Thiébaud, éminent généalogiste, précise que c’est notamment le Larousse du XXe siècle qui donne Francs-Comtois comme pluriel alors que la tendance actuelle est de considérer « Franc » comment un adverbe, laissant donc le mot franc-comtois invariable. Sa conclusion : « Simple débat d’école sans réelle importance ».
Partant de la Franche-Comté, l’auteur a étendu son étude à toutes les provinces du royaume de France, du Moyen Âge à la Révolution française de 1789.
J.C.S. (Jean-Claude Soum)
Dictionnaire de l’Ancien Régime du Royaume de France, par le docteur Jean-Marie Thiébaud, 264 pages, éditions Cêtre, Besançon.

Le Jura français – Franche-Comté – Pays de l’Ain, Besançon, n° 283, juillet-septembre 2009, p. 22.




[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr