Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5464769 visiteurs et 6068376 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: POUR LEVER LE VOILE DE QUELQUES MYSTERES DE LA SCIENCE


        Option avancées ...

 Titre: POUR LEVER LE VOILE DE QUELQUES MYSTERES DE LA SCIENCE
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  POUR LEVER LE VOILE DE QUELQUES MYSTÈRES SCIENTIFIQUES (SECRETS DE LA SCIENCE)

CARROLL (diagramme) : voir VENN (diagramme de).

CORONALE (éjection de masse) : v. EJECTION DE MASSE CORONALE.

EJECTION DE MASSE CORONALE (EMC) : bulle de plasma produite par la couronne solaire.

EULER (diagramme d') : voir VENN (diagramme de).

EXTRÊMOPHILES : organismes capables de vire dans des conditions mortelles pour la plupart des autres organismes : températures proches ou supérieures à 100 °C (lave des volcans) ou encore inférieures à 0° C, de résister aux pressions gigantesques des plus grands fonds sous-marins, aux acides et aux bases, dans des milieux radioactifs ou privés d'oxygène, etc., donc des conditions que l'on croyait, jusqu'à présent, totalement incompatibles avec la vie.

FERMAT (grand théorème de) ou Théorème de FERMAT-WILES (depuis sa démonstration par ce dernier) : Il n'existe pas de nombres entiers non nuls, x, y et z, tels que x (puissance n) + y (puissance n) = z (puissance n), dès que n est un entier strictement supérieur à 2. C'est le dernier théorème énoncé par Pierre de Fermat (né dans la première décennie du XVIIe siècle1,2, à Beaumont-de-Lomagne (département actuel de Tarn-et-Garonne), près de Montauban, et mort le 12 janvier 1665 à Castres (département actuel du Tarn)).

GAMMA (RAYONS DU SOLEIL) : une partie du rayonnement émis par le soleil (avec maximum d'émission dans le vert) avec d'autres rayonnements : l'ultraviolet, la lumière visible, etc.).

HILBERT (programme de) : créé par le mathématicien allemand David Hilbert (né à Königsberg (Prusse orientale) le 23.01.1862, Göttingen le 14.02.1943) dans le but d'assurer les fondements des mathématiques.Hilbert et ses étudiants ont fourni une portion substantielle de l'infrastructure mathématique nécessaire à l'éclosion de la mécanique quantique et de la relativité générale (Wikipédia)

INCOMPLETUDE de GÖDEL (théorèmes d') : deux théorèmes célèbres de logique mathématique, publiés par Kurt Gödel en 1931 dans son article Über formal unentscheidbare Sätze der Principia Mathematica und verwandter Systeme(« Sur les propositions formellement indécidables des Principia Mathematica et des systèmes apparentés »). Ces deux fameux théorèmes ont marqué un tournant dans l'histoire de la logique en apportant une réponse formelle et négative à la question de la cohérence des mathématiques posée plus de 20 ans auparavant par le programme de Hilbert : Le premier établit qu'une théorie suffisante pour y démontrer les théorèmes de base de l'arithmétique est nécessairement incomplète, au sens où il existe des énoncés qui n'y sont ni démontrables, ni réfutables (un énoncé est démontrable si on peut le déduire des axiomes de la théorie, il est réfutable si on peut déduire sa négation). On parle alors d'énoncés indécidables dans la théorie.

Le second traite le problème des preuves de cohérence d'une théorie : une théorie est cohérente s'il existe des énoncés qui n'y sont pas démontrables ; par exemple on exprime souvent la cohérence de l'arithmétique par le fait que l'énoncé 0 = 1 n'y est pas démontrable. Sous des hypothèses à peine plus fortes que celles du premier théorème on peut construire un énoncé exprimant la cohérence d'une théorie dans le langage de celle-ci. Le second affirme alors que si la théorie est cohérente cet énoncé ne peut pas en être conséquence, ce que l'on peut résumer par : « une théorie cohérente ne démontre pas sa propre cohérence » (Wikipédia).

IEM : Impulsion électromagnétique. Brève et de très forte amplitude, elle peut détruire de nombreux appareils électriques et électroniques (reliés au courant et non-protégés) et brouiller les télécommunications. Les conséquences d'une telle impulsion sur une zone habitée pourraient être dévastatrices, surtout dans les pays développés. C'est l'un des effets secondaires de l'explosion d'une bombe atomique.

INCERTITUDE (principe d’) : on ne peut pas connaître simultanément la position et la vitesse d’une particule avec une précision supérieure à un certain seuil Il est donc impossible de déterminer avec certitude la trajectoire d’une particule car l’observation elle-même modifie la réalité (mécanique quantique). Appelé aussi principe d'indétermination, il a été énoncé par Werner Heisenberg, né à Wurtzbourg le 05.12.1901, décédé à Munich le 01.02.1976, prix Nobel de physique en 1932 pour la création de la mécanique quantique.

LOGIQUE FLOUE (MATHEMATIQUE FLOUE) : est une extension de la logique classique aux raisonnements approchés. Par ses aspects numériques, elle s'oppose aux logiques modales.
Formalisée par Lotfi Zadeh en 1965, outil de l'intelligence artificielle, elle est utilisée dans des domaines aussi variés que :
l'automatisme (freins ABS, conduite de processus),
la robotique (reconnaissance de formes),
la gestion de la circulation routière (feux rouges),
le contrôle aérien (gestion du trafic aérien),
l'environnement (météorologie, climatologie, sismologie, analyse du cycle de vie),
la médecine (aide au diagnostic),
l'assurance (sélection et prévention des risques)
(source : Wikipédia).

MAGNETOSPHERE : région entourant un objet céleste dans laquelle les phénomènes physiques sont dominés ou organisés par son champ magnétique.

MÉCANIQUE QUANTIQUE : c’est la théorie physique qui décrit l’infiniment petit (contrairement à la relativité). Elle naquit en Europe au début du XXe siècle.

MORPHIQUE ou MORPHOGENETIQUE (champ), MORPHOC FIELD en anglais : Le champ morphogénétique (ou « champ morphique », ou « champ de forme ») est une expression qui définit un champ hypothétique qui contiendrait de l'énergie et/ou de l'information sans être constitué de matière (atome, électrons, etc.). Wikipédia expose que ces champs seraient déterminants dans le comportement des êtres vivants notamment en ce qu'ils hériteraient d’habitudes de l’espèce par « résonance morphique » et que leurs actions influenceraient les dits « champs de forme ». Ceci n'a jamais été scientifiquement démontré et relève uniquement des croyances des adeptes du "New Age".

OCKHAM (rasoir d’) : c’est un principe de raisonnement philosophique entrant dans les concepts de rationalisme et de nominalisme. Son nom vient du philosophe franciscain Guillaume d'Ockham (XIVe siècle), bien qu'il fût connu avant lui. On le trouve également appelé principe de simplicité, principe d'économie ou principe de parcimonie (en latin lex parsimoniae). Il peut se formuler comme suit : « Pluralitas non est ponenda sine necessitate » (« Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité. »).

OLBERS (paradoxe d’) : Il existe une infinité d’étoiles aussi brillantes que le soleil : le ciel devrai donc être aussi brillant la nuit que le jour. Ce paradoxe a été exposé publiquement par l'astronome allemand Heinrich Olbers (1758-1840) lors d’une communication en 1823. On n’a pu l’expliquer qu’après l’avènement de la théorie du big bang (le nombre d’étoiles et de galaxies dont la lumière a eu le temps de nous parvenir est en fait assez limité).

ONDE MECANIQUE PROGRSSIVE ou ONDE PROGRESSIVE : Alors que ans une onde mécanique, il n'y a pas de déplacement de matière mais un transport d'énergie. La caractéristique principale de l'onde progressive étant que la perturbation se retrouve identique à elle-même un peu plus loin un peu plus tard. Il faut pour cela que le milieu de propagation soit de dimension infinie ou, tout du moins, de dimension très grande devant celle de la longueur d'onde. Dans le cas contraire, sous certaines conditions liant la dimension du milieu et la longueur d'onde, il s'établit une onde stationnaire. Lors de la propagation d'une onde mécanique, il y a un « transport d'énergie sans transport de matière ». Cela veut dire que l'intensité de la perturbation peut s'exprimer sous la forme d'une énergie (Wikipedia).

PERCEVAL (Théorème de)dit aussi égalité de Perceval : formule fondamentale de la théorie des séries de Fourier. On la doit au mathématicien français Marc-Antoine Parseval des Chênes. Elle est également appelée identité de Rayleigh du nom du physicien John William Strutt Rayleigh, prix Nobel de physique 1904. Cette formule peut être interprétée comme une généralisation du théorème de Pythagore pour les séries dans les espaces de Hilbert.

PLANCK (longueur de) 10 (puissance -33) cm. La physique perd pied pour des longueurs inférieures.

PLANCK (mur de) : Syn. : mur de la connaissance. Voir longueur et temps de Planck.

PLANCK (temps de) : 10 (puissance -43) seconde. Limite de meure du temps qu’il semble impossible de franchir.
PROPULSION SPATIALE : Tout système permettant d'accélérer un objet dans l'espace (moteur-fusée, etc.).
QUANTIQUE : v. MECANIQUE QUANTIQUE.
RELATVITÉ : c’est la physique de l’infiniment grand (contrairement à la mécanique quantique).

RESONANCE SCALAIRE : multi-résonance électromagnétique.

SCIENCES MOLLES : celles dont les prédictions sont plus hasardeuses, probabilistes ou "à géométrie variable" par opposition à la catégorie des sciences dites "dures" (celles qui conduisent à des prédictions déterministes).

TITIUS-BIDE (loi) alias BADE (loi de) : énoncée en 1766 par Johann Daniel Titius (02.01.1729-11.01.1796), elle établit une relation empirique entre les rayons des orbites des planètes du système solaire, qui utilise une suite arithmético-géométrique de raison 2. Fin 2011, la découverte de la planète 22 b a mis en évidence une sœur jumelle de la Terre. Idem en juillet 2015 avec une autre Kepler (Kepler 452b). Celle-ci, d'une taille supérieure de 60% à celle de la Terre, est rocheuse, pourrait posséder une atmosphère et même de l'eau (indispensable à la vie). Elle est située à 1400 années-lumière de notre planète. Elle turne autour d'un soleil de type G 2.

VENN (diagramme de) : schéma utilisé pour représenter des relations logico-mathématiques, tout comme les diagrammes de Carroll et d'Euler. On utilise notamment ces diagrammes pour étudier des relations entre ensembles.




[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr