Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5738519 visiteurs et 6407795 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Armoiries à Vaux-lès-Poligny (Jura)


        Option avancées ...

 Titre: Armoiries à Vaux-lès-Poligny (Jura)
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  Armoiries au prieuré de Vaux-sur-Poligny (Jura)


par le docteur Jean-Marie Thiébaud


Le chur de la chapelle néo-gothique du prieuré de Vaux-sur-Poligny, reconstruite au début des années 1860, sous la direction de Viollet-le-Duc, est éclairé par trois grands vitraux.

Le premier vitrail porte les armoiries de Mgr Charles-Jean FILLION, né à Saint-Denis-d'Anjou (Mayenne) le 01.05.1815, † Le Mans (Sarthe) le 28.07.1874 (fils de Charles-Pierre Fillion (1783-1850), marchand, et d'Adélaïde Matignon (1785-1850)), ordonné prêtre le 19.09.1840, évêque de Saint-Claude (Jura) le 15.03.1858 puis évêque du Mans de 14.01.1862 à sa mort, père conciliaire au premier concile du Vatican, chevalier de la Légion d'honneur (11.08.1860) : d'or à la croix ancrée de gueules ; au chef d'azur chargé d'une palme d'argent posée en bande, accostée de deux roses tigées du même. Chapeau de sinople accompagné d'une cordelière à six houppes de même (chapeau d'évêque). Ces armoiries sont un souvenir du grand séminaire du Mans.

Le vitrail central porte les armoiries de Mgr Louis-Anne NOGRET, o Josselin (Morbihan) le 06.10.1798, † Poligny (Jura) le 09.01.1884, ordonné prêtre le 21.12.1822, curé de Loches au diocèse de Tours, évêque de Saint-Claude le 07.04.1862, retraité le 29.01.1880 (laissant le siège épiscopal à son successeur, César-Joseph Marpot), père conciliaire au premier concile du Vatican, décédé évêque émérite de Saint-Claude, chevalier (11.08.1860), officier (01.08.1868) de la Légion d'honneur : d'azur au dextrochère de carnation, vêtu d'argent, sortant d'une nuée du même mouvant de l'angle senestre de la pointe et tenant une croix hendée (fleurdelisée) d'argent. Devise : SALUS IN CRUCE ET GLORIA. Chapeau de sinople accompagné d'une cordelière à dix houppes de même (chapeau d'archevêque), ce qui surprend car Nogret ne fut jamais archevêque mais ce chapeau est peut-être lié à son titre d'évêque émérite. En bas de l'écu, on remarque la croix de la Légion d'honneur. Ces armoiries sont un souvenir du chapitre de Vannes (Morbihan), son diocèse d'origine : d'azur au dextrochère tenant une clé.

Le troisième vitrail porte les armoiries fictives3 de Mgr Jean-Pierre MABILE (MABILLE), né à Rurey (Doubs) le 20.09.1800, † Rome (Italie) le 17.05.1877, ordonné prêtre en 1829, vicaire général de Montauban (l'évêque de Montauban étant alors le Franc-Comtois Jean-Marie Doney, soucieux de s'entourer de prêtres comtois), évêque de Saint-Claude le 05.09.1851 puis de Versailles le 03.01.1858 (conservant ce siège jusqu'à sa mort), chevalier (12.08.1853), officier (01.08.1868) de la Légion d'honneur : de gueules à un chrisme1 d'or accosté des lettres grecques Alpha et Omega du même. Devise : VIRTUS IN CRUCE. Chapeau de sinople accompagné d'une cordelière à dix houppes de même (chapeau d'archevêque).

Sur un des piliers du cloître, on remarque aussi les armoiries sculptées dans la pierre de Jean-Ignace de Froissard de Broissia, né à Dole (Jura) le 15.05.1627, † Besançon (Doubs) le 19.05.1694, fils de Jean Simon Froissard, né à Saint-Oyand (Saint-Claude) (Jura) le 15.05.1586, † à Dole (Jura) le 31.12.1670, créé chevalier par Philippe, roi d'Espagne, en vertu de lettres patentes datées de Madrid (24.03.1629), seigneur de Broissia, Montagna, Molamboz, Châtenois et autres lieux, maître des requêtes au Parlement de Dole, et de Bonaventure du Moulin2 († en 1646), mariés le 24 juin 1614, prieur commendataire de Vaux-lès-Poligny dès 1650. Après avoir restauré le cloître (ce qui explique la présence de ces armoiries), il poursuivit ses études à Rome, fut reçu docteur en théologie et nommé abbé commendataire de l'abbaye de Cherlieu (Montigny-lès-Cherlieu, Haute-Saône) en 1666 le demeurant jusqu'à sa mort : d'azur à un cerf passant d'or.

1 Le chrisme est un symbole chrétien formé des deux lettres grecques Χ (chi) et Ρ (rhô), la première apposée sur la seconde. Il s'agit des deux premières lettres du mot Χριστός, Christos (Christ). Il est souvent associé aux lettres Alpha et Omega symbolisant le commencement et la fin.
2 Fille de Guillaume du Moulin et de Bonaventure Fauche.
3 Mgr Mabille ne possédait qu'un sceau avec sa devise. Le maître verrier a donc, faute d'armoiries, représenté un symbole religieux, le chrisme.

© 2012.




[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr