Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5389228 visiteurs et 5959026 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Princesse Béatrice de Lillebonne, chef de bande en 1709


        Option avancées ...

 Titre: Princesse Béatrice de Lillebonne, chef de bande en 1709
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

   Béatrice, princesse de Lillebonne, petite-fille de Béatrice de Cusance, baronne de Belvoir, à la tête d'une bande de traîtres prêts à livrer Besançon aux Allemands en 1709
par le docteur Jean-Marie Thiébaud
Le département des manuscrits de la Bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris conserve une chronique de la vie bisontine dont une copie était possédée au 18e siècle par Paul Seguin de Jallerange. Ce texte, qui permet de fixer la date de décès de Francs-Comtois connus mais dont on n'avait jusqu'à présent que les années de naissance, a été publié par l'Académie de Besançon dans les « Mémoires et Documents inédits pour servir à l'histoire de la Franche-Comté » (t. VII, p. 314). Le voici, tel qu'il parut pour la première fois en 1876 :
« L'an 1709, à Besançon furent pendus les nommés Dezetan proche Bauvoy ou Belvoy, le nommé Maldiné, gendre dudit Dezetan, charpentier de profession, le nommé Navette, cordonnier demeurant à Besançon, Lorrain de nation, et Jean Lamant, menuisier de profession, Flamand de nation ; lesquels furent tous exécutés d'un jour sur la place Labourée [actuelle place de la Révolution], pour avoir esté accusés et convaincus de vouloir faire entrer les Allemands dans la ville de Besançon, par le moyen de faire sauter les magasins à poudre en y mettant le feu. Et avoient résolu d'empoisonner les puis et citernes d'eau, tant de la ville que de la citadelle de Besançon, afin que les garnisons en mourussent, après leur mort ils fussent les maîtres de la cité. Et estant exécutés leurs corps furent exposés sur les grands chemins, sçavoir Dezetan sur le chemin de Baume, Maldiné sur celuy de Pontarlier, Lamant sur celuy de Salins et enfin Navette sur celuy de Dole afin de donner exemple aux traîtres. »
Il ne restait qu'à identifier les nommés Dezetan et Maldiné « proche Bauvoy ou Belvoy ». Il s'agit de Claude Maldiney, originaire de Chazot (Doubs), fils de Jean Maldiney et de Jeanne Thouret, mariés à Chazot le 28.01.1670 (Jeanne Thouret, o Crosey le 13.10.1645, fille de Nicolas Thouret et d'Antoine Bécoulet), qui épousa à Crosey-le-Grand (Doubs), le 6 août 1705, Cécile des Estangs, fille du sieur Claude Antoine Des Estangs, et de demoiselle Jeanne Baptiste Ramey alias Ramez (o Sancey-le-Long le 29.12.1643, † Orve le 12.10.1689, fille du sieur Jean Ramey, de Dole (Jura) et de Jeanne Baptiste Bassand, o Sancey-le-Long le 06.01.1619, fille de Jean le Jeune Bassand, o Sancey-le-Long le 05.09.1591, notaire et procureur d'office de la baronnie de Belvoir, et d'Oudette Tournand (1)). Les exécutés étaient donc Claude Antoine des Estangs [Dezetan] et Claude Maldiney [Maldiné], son gendre. Claude Antoine Des Estangs, o Orve (Doubs) le 16.12.1648, baptisé à Crosey-le-Grand (fils de Claude Le Barillet Des Estangs (alias Le Barilley des Estangs alias Destangs), † Belvoir le 21.12.1677, et de Béatrice Chapuis, † Belvoir le 11.04.1666, et filleul d'Antoine Montavers (dit aussi de Montravers), de Sancey [capitaine-châtelain de la baronnie de Belvoir depuis 1646, † 09.05.1680, inh. devant l'autel Saint-Georges de l'église de Sancey]) (2), installé à Crosey-le-Grand puis à Orve, était notaire de la baronnie de Belvoir dès 1682 (R.P. de Sancey ; Jean-Marie Thiébaud, « Officiers seigneuriaux et anciennes familles de Franche-Comté », t. I, p. 60, 87).
Tragiquement veuve quatre ans à peine après son mariage, Cécile des Estangs refit sa vie en épousant en secondes noces à Chazot (Doubs), le 11 décembre 1713, Pierre Estignard, de Vuillafans (Doubs), fils de Claude François Estignard (ca 1653, † Vuillafans le 18.11.1703) et de Jeanne Françoise Guyon (ca 1660, † Vuillafans le 28.12.1724). De ce nouveau mariage est issu Nicolas Estignard qui épousa à Laviron (Doubs), le 7 mai 1743, Jeanne Claude Devillers, dudit Laviron, fille de Jean Baptiste Devillers et de Jeanne Pinaire. La descendance de ces Estignard subsiste (souvent avec la graphie Étignard).
(1) Oudette Tournand (1598-1671) était la fille de Pierre Tournand (alias Tornand), † 1598, docteur ès droits, cogouverneur de Besançon (fils de Regnaud Tournand alias Tornand, tabellion général de Bourgogne, cogouverneur de Besançon en 1556) et de Marie Nélaton, de Quingey, fille de Jacques Nélaton et de Jeanne Coulon (Jean-Marie Thiébaud, « Les Cogouverneurs de la Cité impériale de Besançon », CEGFC, 1996, p. 352).
(2) Outre le conspirateur exécuté à Besançon, le couple Le Barilley des Estangs-Chapuis eut aussi : 1) Anne Claudine, Le Barilley des Estangs, o Orve, bapt. à Crosey-le-Grand le 11.09.1640 ; 2) Jean Baptiste Le Barilley des Estangs, o Orve, bapt. à Crosey-le-Grand le 28.01.1644 (p. : Jean Baptiste Monnot, de Belvoir ; m. : Marie Thiébaud, d'Orve) ; 3) Claude François le Barilley des Estangs, o Orve, bapt. à Crosey-le-Grand le 03.05.1651 (p. : Claude François Peletier, capitaine-châtelain du château de Belvoir ; m. : demoiselle Françoise Bidal [fille d'honorable Melchior Bidal, chirurgien de Baume-les-Dames, bourgeois de Belvoir, et de demoiselle Guillaume Bassand], femme de Thomas Voyrin, procureur à Baume-les-Dames [fils d'honorable Thomas Voyrin, notaire, juge-châtelain de la baronnie de Belvoir, et de Humberte Rougemont, de Baume-les-Dames, dont la famille sera connue plus tard sous le nom de Rougemont de Vallonne]) ; 4) Marguerite Le Barillet dit des Estan, o Orve le 17.06.1656, bapt. à Crosey-le-Grand (p. : messire Nicolas ( ?), prieur du prieuré de Chaux-lès-Clerval ; m. dame Marguerite [de Longprey], femme du sieur Jean-Joseph Abriot [notaire, tabellion général de Bourgogne, juge-châtelain de la baronnie de Belvoir]. Le couple Des Estangs-Ramey eut de nombreux autres enfants :
- Denise Claire, x Crosey-le-Grand le 08.11.1693, Jean Claude, fils d'Henri Guillaume
- Thomas, demeurant à Orve, x Crosey-le-Grand le 15.01.1701, Jeanne Perrin, d'Étalans.
- Claude Françoise, † Belvoir le 01.10.1680
- Jeanne Claude (appelée Le Barrillet dit des Estangs), o Crosey-le-Grand le 23.09.1668 (p. : sieur Jean Toitot, de Belvoir ; m. : Jeanne Claude de Jouffroy de Novillars [fille de Thomas de Jouffroy et de Jeanne Despotots], femme de Simon le Jeune de Crosey [fils de Simon de Crosey et de Denise de Thurey])
- Jeanne Ursule (appelée Lebarillet des Estangs), o Sancey-le-Grand le 28.02.1670 (p. : honorable Pierre François Vernerey, de Servin (Doubs) [probablement Pierre François Vernerey, de Servin, futur prêtre, fils de Jacques Joseph Vernerey, juge-châtelain des seigneuries de Clerval et de Passavant, et de Marguerite Boilloz, de Baume-les-Dames. V. du même auteur, « Officiers seigneuriaux et anciennes familles de Franche-Comté », t. I, p. 47)]; marraine : honnête Jeanne Ursule Rossel [Roussel], de Sancey)
- Sébastien, o Sancey-le-Grand le 02.03.1673 (p. : Sébastien Ligier, de Long Sancey [l'ancien capitaine de la Baume ?] ; m. : Claudine Ligier, du Grand Sancey).
- Guillaume Cléradius, o Orve, bapt. à Sancey-le-Grand le 02.04.1684 (p. : Guillaume Magnin, prêtre ; m. : Claire Françoise Roussel)
- Adrienne, o Orve, bapt. à Sancey-le-Grand le 06.02.1687, † Belvoir le 06.06.1692 (p. : sieur Jean Clément Jourdain ; m. : demoiselle Adrienne Guillemin)
- Jeanne, o Crosey-le-Grand le 19.09.1695, x Jean Claude, fils de Jean Baptiste Genin et de George Martelet.
Pourquoi ce complot ? Qui l'avait organisé ? Comment fut-il découvert ? Quelles en furent les autres conséquences ?




[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr