Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5699647 visiteurs et 6349424 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Le cimetière du Mémorial des Nations Unies à Pusan (Corée)


        Option avancées ...

 Titre: Le cimetière du Mémorial des Nations Unies à Pusan (Corée)
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  XI - Le cimetière du Mémorial des Nations Unies à Pusan (Corée du Sud)

Dans le quartier de Daeyon-dong1 du port de Busan (Pusan, à l'extrémité méridionale de la péninsule de Corée), le cimetière du Mémorial des Nations Unies (appelé aussi UNMCK United Nations Memorial Cemetery in Korea) s'étend sur une superficie de 14,39 ha.
Il a été créé le 18 janvier 1951 afin de regrouper les corps des soldats onusiens déjà inhumés à Daegu, Daejon, Inchon, Kaesong, Masan et Miryang depuis le début de la guerre de Corée.
Le 17 novembre 1955, l'Assemblée Nationale de la République de Corée adopta une résolution exprimant la gratitude du pays aux troupes de l'ONU qui ont payé un lourd tribut en hommes de 1950 à 1953. Ce même texte recommandait au gouvernement de demander à l'Assemblée Générale des Nations Unies la création en Corée d'un cimetière pour les soldats tués au combat contre les forces nord-coréennes et chinoises. L'Assemblée Générale des Nations Unies adopta une résolution dans ce sens le 15 décembre 1955. Un accord fut signé entre l'O.N.U. et la Corée du Sud le 6 novembre 1959 et l'O.N.U. assuma la gestion du cimetière à compter du 31 mars 1960 tandis que la Corée cédait la concession à perpétuité d'un terrain libre de toutes charges.
L'entrée monumentale du cimetière, fermée par une grille de fer forgé, a été dessinée par Kim Chung-up. La toiture blanche aux courbes concaves de type asiatique symbolise le ciel. Quant aux colonnes bleues qui la soutiennent, elles représentent la vie qui monte du sol vers le ciel. De nuit, des projecteurs animent cet ensemble d'une rare harmonie, financé par la municipalité de Pusan.
Le musée du Mémorial aligne sur ses cimaises, pays par pays, des photos des hommes et du matériel militaire (avions, bateaux, blindés, pièces d'artillerie, les insignes de leurs unités, etc.). Sur l'emplacement réservé à la France, on reconnaît le lieutenant-colonel de Germigny2 abaissant le drapeau de son régiment devant le ministre de la Défense de la Corée du Sud. Des photographies voisines montrent des officiers de liaison français à bord d'une jeep et des prises de vues aériennes de sites stratégiques.
Un Mémorial, construit dans la partie basse du cimetière, a été créé en 1978. Il contient les noms des 37 895 membres des forces de l'O.N.U. (soldats de Corée du Sud exceptés) tombés de 1950 à 1953 pendant la guerre de Corée.
À quelques mètres du musée, un Memorial Service Hall a été inauguré le 21 août 1984. De conception architecturale très moderne, il possède une toiture recouverte par six grosses poutres blanchâtres en béton, disposées en Λ et solidement ancrées par des anneaux métalliques dans des blocs cubiques fichés dans le sol. Le concepteur, un Coréen qui, par ailleurs, a voulu éclairer l'édifice par une série de vitraux semi abstraits, a choisi cette forme triangulaire générale dans l'intention de représenter l'éternité et d'englober les différents types de foi de ceux qui sont inhumés dans ce cimetière (musulmans, protestants, catholiques, etc.).
La partie supérieure du cimetière est symboliquement divisée en 20 parcelles pour chacun des pays qui servirent sous la bannière de l'O.N.U. La Belgique et le Grand-duché du Luxembourg d'une part, l'Inde et l'Italie d'autre part sont regroupés deux à deux. Ce sont donc 22 drapeaux qui flottent au-dessus du mémorial.
1 Pour se rendre dans cette presqu'île située au sud de la ville à quelques centaines de mètres de la mer, prendre le bus 134 (ou 25, 68, 78. 93) et descendre à la station qui suit le rond-point où on a érigé un monument représentant en uniforme un soldat de chacun des pays engagés dans les troupes de l'ONU lors de la guerre de Corée. Disposés en cercle, ces statues de bronze, tournées vers l'extérieur, s'adossent à une gerbe de pylônes en béton qui forment une corolle supportant un globe terrestre métallique ajouré. On peut aussi rejoindre le cimetière des Nations Unies par le métro (station Daeyeon). À l'entrée du cimetière, une pancarte annonce que des guides bénévoles parlant anglais, chinois et japonais sont à la disposition des visiteurs. On peut tout aussi bien s'en passer, le silence étant souvent plus propice à la montée des émotions. Puis, après ce flash-back sur cette époque la plus sensible de la guerre froide et ce qui aurait pu tout aussi bien déboucher sur une troisième guerre mondiale, il est permis de se plonger dans un présent grouillant de vie parmi parents et enfants coréens jouant dans le parc qui jouxte le cimetière, au milieu d'un foisonnement d'arbres, de massifs floraux et de sculptures comme celle réalisée par l'artiste éthiopien Mickael Bethe-Selassié (qui vit en France), citoyen d'honneur de la ville de Pusan (Busan). On peut aussi découvrir les principales essences végétales de la Corée en allant prendre une leçon de botanique et un grand bol d'oxygène dans un arboretum voisin. On imagine trop bien la réaction des vétérans retrouvant les lieux où ils combattirent dans le froid et la boue sous le feu ennemi et transformés de nos jours en parc au gazon parfaitement entretenu et semé de petites plaques portant des noms de camarades et séparées les unes des autres par des rosiers.

2 Il reçut du général J.E. Hull, de l'Armée des États-Unis, pour ses officiers et ses hommes sur le point de quitter le pays pour l'Indochine, une chaleureuse lettre de félicitations. Le Mausolée donne à tort à ce lieutenant-colonel français le nom de Germing.
Norvège Suède Éthiopie Danemark Colombie
République De Corée BelgiqueLuxembourg Afrique Du Sud IndeItalie Pays-Bas
Turquie Grèce Thaïlande Nouvelle-Zélande Philippines
Australie Canada U.S.A. Grande-Bretagne France
Les tombes s'alignent en contrebas selon le quadrillage suivant :
Turquie Turquie Turquie Turquie Pays-Bas Place vacante France
Australie Canada Canada Grande-Bretagne Grande-Bretagne Grande-Bretagne Grande-Bretagne
Australie U.S.A. Canada Grande-Bretagne Mémorial du Commonwealth Grande-Bretagne Nations Unies
Le cimetière abrite les dépouilles de 2 300 hommes originaires d'Afrique du Sud (11), d'Australie (281), du Canada (378), de la République de Corée (36), de France (44), de Grande-Bretagne (885), des Pays-Bas (117), de Nouvelle-Zélande (34), de Norvège (1), de Turquie (462) et des U.S.A. (36). Sans oublier 4 soldats inconnus et 11 non-belligérants.
Ces 2 300 hommes sont ceux qui restent des 11 000 qui étaient encore enterrés ici en 1954. Depuis cette date, la plupart d'entre eux ont été rapatriés dans leurs pays d'origine.

Ces nombres sont à mettre en parallèle avec les pertes subies par les pays envoyés par l'ONU1 :
· Corée du Sud : 237 686
· U.S.A. : 33 870
· Grande-Bretagne : 1109
· Turquie : 724
· Canada : 516
· Australie : 340
· France : 2622
· Colombie : 214
· Grèce : 183
· Thaïlande : 134
· Pays-Bas : 124
· Éthiopie : 122
· Philippines : 112
· Belgique : 106
· Nouvelle-Zélande : 41
· Norvège : 3
Le Mémorial du Commonwealth porte l'inscription :
1950-1953
ON THIS MEMORIAL ARE INSCRIBED THE NAMES OF MEN FROM BRITAIN, CANADA, AUSTRALIA, NEW ZEALAND AND SOUTH AFRICA WHO DIED IN THE KOREAN WAR AND HAVE NO KNOWN GRAVE. THEY DIED WITH MEN OF OTHER COUNTRIES FIGHTING TO UPHOLD THE IDEALS OF THE UNITED NATIONS
Les noms y sont gravés par pays, armes (Navy, etc.), grades, avec un maximum de détails. On y relève aussi le nom de médecins militaires.
On remarque aussi deux monuments élevés par la Turquie de part et d'autre du mémorial grec, un mémorial australien et un mémorial canadien.
Le mémorial australien sommé des armoiries du pays, sculpté à Melbourne par Ross Bastiaan en 1998 et financé par le gouvernement australien (dans le cadre du Programme de Commémoration 1998), se présente sous forme d'une carte des deux Corées (séparées par le 38e parallèle)3, coulée dans le bronze et entourée
· en bas et à droite, d'un soldat en treillis et rangers, reconnaissable au premier coup d'il rien qu'au chapeau de brousse à larges bords que portent les militaires australiens en campagne
· en bas et à gauche, d'avions de la RAAF Meteor Jets
· des bateaux HMS Anzac, Bataan, Condamine, Culgoa, Murshison, Shoalhaven, Sydney, Tobruk et Warramunga
· une table des pertes humaines
Pertes NAVY Armée de Terre AIR TOTAL
Morts 5 293 41 353 (4)
Blessés 6 1210 ? 1216
Prisonniers 23 6 29

Une sculpture sert de mémorial pour les Canadiens : sur un socle de granit5, un soldat de bronze porte une fillette sur son bras droit et pose sa main gauche protectrice sur l'épaule d'un garçon qui marche à ses côtés. La fillette tient dans ses bras un bouquet de 21 feuilles d'érable et le garçon un autre de 21 roses représentant le nombre des militaires canadiens tués et non identifiés. Cet ensemble a été sculpté par un artiste coréen, Yoo Yung Mun d'après un dessin d'un vétéran canadien, Vincemt R. Courtenay. Il porte en légende l'inscription anglaise : WE WILL NEVER FORGET YOU SONS OF CANADA.
Pour commémorer le 50e anniversaire du conflit, les vétérans canadiens se sont réunis au Parc de la Confédération à Ottawa le 23 septembre 2003 afin de dévoiler sur la rue Slater une copie de ce mausolée6 en présence du premier ministre Jean Chrétien, du ministre du Patrimoine Sheila Copps, du capitaine-chapelain Michel Dion et de Chang Ki-ho, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Corée au Canada.
1 Chiffres relevés dans le musée du Mémorial de Busan. Ils ne prennent en compte que les vies humaines et non le nombre encore plus impressionnant de blessés.

2 Ce chiffre est inférieur d'une vingtaine d'hommes à celui qui apparaît sur le monument de Suwon car ce dernier fait figurer les noms de Coréens qui ont combattu aux côtés des nôtres pour mettre numériquement le bataillon français aux normes d'un régiment américain. La France a eu aussi 3760 blessés lors de ce conflit.

3 Avec les principales villes où les Australiens eurent à combattre pendant la guerre de Corée : Inchon, Kimpo, Pusan (actuellement Busan), Séoul, Taegu (actuellement Daegu).

4 Ce total ne correspondant pas à la somme des colonnes précédentes (339) ni à celui (340) qui figure dans le musée. Fabrice Mosseray, sur le site Internet http://www.dnd.ca, donne le chiffre de 516.

5 Extrait de carrières montagneuses proches de champs de bataille jouxtant la DMZ (zone démilitarisée sur le 38e parallèle).

6 Réalisée par le même sculpteur coréen.

LES TOMBES FRANÇAISES
Insignes du Régiment Français et de la 2e division américaine d'infanterie (Indianhead) dans laquelle il fut intégré pendant la guerre de Corée

Officiellement, 44 tombes françaises demeureraient à Busan (Pusan) mais l'auteur n'en a retrouvé que 41.
· ASKEUR Messaoud, soldat de 2e classe, + le 06.10.1951. N.B. : il ne semble pas figurer sur le monument de Suwon.
· BARDINAL Georges, soldat de 1re classe, + le 14.02.1951
· BONNAUD Henri, caporal, + le 07.10.1952
· BOURIES Gérard, caporal-chef, + G. de C. le .25.07.1952. N.B. : il est nommé BOURIEZ sur le monument de Suwon.
· BOUZERIBA Khemis, soldat de 1re classe, + le 06.10.1952. N.B. : il ne semble pas figurer sur le monument de Suwon.
· CALCET Jean, sergent, + le 25.07.1952
· CALVEZ Marcel, sergent-chef, + le 01.02.1951
· CARON Fernand, soldat de 2e classe, + le 05.03.1951
· COURRIC François, soldat de 2e classe, + le 01.02.1951
· DJIAN Julien, soldat de 2e classe, + le 04.07.1953
· DROUIN René, caporal, + le 07.06.1953
· DULONG-COURTY Maxime, soldat de 2e classe, + le 21.09.1951
· FLEURY René, soldat de 2e classe, + le 06.10.1952
· FOUILLEN Louis, soldat de 2e classe, + G. de C. le 01.02.1951. N.B. : il est nommé FOUILLON sur le monument de Suwon.
· HUITOREL Lucien, soldat de 2e classe, + le 26.09.1951
· ISAULE Abel, caporal-chef, + G. de C. le 07.10.1952. N.B. : il est nommé ISAULE-GREEN sur le monument de Suwon.
· LANDRI Mohammed Mohamed, soldat de 2e classe, + le 18.07.1952. N.B. : il est prénommé Mohamed Amar sur le monument de Suwon.
· LASRI Mohamed, caporal-chef, + le 05.03.1951. N.B. : il est prénommé Mohamed Kaddour sur le monument de Suwon.
· LEBIHAN Élie, soldat de 2e classe, + le 01.02.1951
· LELAY André, soldat de 1re classe, + le 26.06.1953
· LEMAIRE Michel, caporal-chef, + le 05.03.1951
· LESAGE Adrien, sergent-chef, + le 30.05.1951
· LESPINE Roger, soldat de 2e classe, + le 06.10.1952
· MADDALENO Henri, soldat de 2e classe, + le 16.09.1951
· MAILLOT Raymond, soldat de 2e classe, + le 28.05.1951
· MARHOUS Lactine, caporal-chef, + le 14.02.1953. N.B. : il est inscrit sous le nom de Mahrous LAKITA sur le monument de Suwon.
· MAUDUIT René, soldat de 2e classe, + le 22.02.1952
· MAURER Jean, sergent, + le 06.03.1951. N.B. : il est prénommé Jean-Pierre sur le monument de Suwon.
· MENASRIA Mohamed, soldat de 1re classe, + le 06.10.1952
· MENINI Marcel, soldat de 2e classe, + le 07.10.1951
· NICOLAS René, soldat de 2e classe, + le 05.03.1951. N.B. : il ne semble pas figurer sur le monument de Suwon.
· PIOT Marcel, caporal-chef, + le 26.02.1953. N.B. : il est prénommé Michel sur le monument de Suwon.
· RIO Pierre, caporal-chef, + le 14.08.1952. N.B. : il est prénommé Pierre-Marie sur le monument de Suwon.
· SAMSON Pierre, soldat de 2e classe, + le 12.01.1951
· SARDAT Gaétan, soldat de 2e classe, + le 26.09.1951. N.B. : il est présent sur le monument de Suwon sous le nom de SARDA.
· SEGMANE Saadi, soldat de 2e classe, + le 20.09.1951
· SEMBDNER Bernard, caporal, + le 15.10.1952
· THIERRY André, soldat de 1re classe, + le 13.02.1951
· Un soldat inconnu, + le 05.03.1951
· VELAY André, sergent, + le 09.02.1953
· VIDAL Robert, sergent, + le 05.03.1951
© Jean-Marie Thiébaud - 2004
































[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr