Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5749181 visiteurs et 6420200 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Les intendants de Franche-Comté de 1674 à la Révolution


        Option avancées ...

 Titre: Les intendants de Franche-Comté de 1674 à la Révolution
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  Les intendants de Franche-Comté de 1674 à la Révolution

par le Dr Jean-Marie Thiébaud

17 juin 1674 : Louis Germain Camus de Beaulieu, intendant de l'armée de Turenne, reçut à cette date une commission d'intendant de la Franche-Comté mais, apparemment, ne prit pas possession de son poste.
1674-1684 : Louis Chauvelin, seigneur de Grisenoy et de Chandeuil, né le 29.08.1642, † le 30.07.1719, inhumé dans l'église des Carmes de la place Maubert à Paris, fils de Louis Chauvelin, seigneur de Grisenoy et de Chandeuil, † le 08.11.1645,, et de Claudine Bonneau, † le 20.08.1684. Après avoir servi à Besançon, il devint intendant de Normandie. Le 11.06.1682, il épousa Marguerite Billard qui lui donna au moins six enfants : deux fils, Louis et Germain Louis, et quatre filles dont Angélique Henriette Thérièse qui épousa, le 1er mai 1712, Anne Claude de Thiard, marquis de Bissy (neveu de Henry Pons de Thiard de Bissy dit le cardinal de Bissy, né à Besançon (25) le 25.05.1657, † à Saint-Germain-des-Prés le 26.07.1737), et deux religieuses de la Visitation à Paris (Michel Popoff, « Prosopographie, héraldique et généalogie des gens du Parlement de Paris, 1268-1753 », Paris, Le Léopard d´Or, 2003 ; Jougla de Morenas, « Armorial général »).

1685-1688 : Arnaud de Labriffe, né en 1649, † dans son château de Ferrières-en-Brie le 24.09.1700, fils de Jean de Labriffe, seigneur de Roquefort, trésorier de France au bureau de Montpellier, et d'Anne de Masparault. Conseiller au Parlement de Paris (20.04.1674), intendant de Franche-Comté, procureur général au Parlement de Paris (septembre 1689), il sera créé marquis de Ferrières-en-Brie en 1692. Il épousa 1) le 29.04.1675, Marie Agnès Pothier, fille de Nicolas Pothier, seigneur de Novion (1618-1693), greffier de l'Ordre du Saint-Esprit, membre de l'Académie française, et de Catherine Gaillard, qui lui donna trois enfants (Pierre Arnaud (1678-1740), conseiller au Parlement de Paris, Anne Catherine (1678-1701) et Marguerite, femme de Louis Bossuet, neveu de l'Aigle de Meaux), 2) le 28.02.1691, Bonne de Barillon d'Amoncourt (1667-1733), fille de Paul de Barillon d'Amoncourt, marquis de Branges, et de Marie Madeleine Mangot qui lui donna au moins quatre autres enfants (Aynette, Marguerite Henriette (1695-1724), Anne Madeleine, religieuse visitandine à Saint-Denis, et Antoine Arnauld, né le 04.01.1699, conseiller au Parlement de Paris (16.12.1718), 1er président du Parlement de Bretagne (18.08.1734).

1688-1698 : Claude de La Fond, seigneur de La Beuvrière, Saint-Georges, Lezernay, Diou, Paudy, La Ferté-La-Fond et autres terres en Berry, Limesy, Brunville en Normandie, et des Laisses près de La Rochelle, † le 23.04.1719 et inhumé à Saint-Louis en l'île, fils de Jacques de La Fond, seigneur de La Beuvrière, et de Marguerite Bannelier. Secrétaire du Roi et garde des Rôles sur la résignation de son père (29.04.1671), membre du Grand Conseil (25.01.1673), maître des Requêtes (16.03.1676). Plus tard, il fut intendant en Roussillon et en Alsace en 1698. Le 28.06.1677, il avait épousé Jeanne Philippe Bence, baronne d'Oulmes en Poitou, dame de Criqueville-en-Auge et du Breuil-en-Auge (1654-1734), fille d'Adrien Bence, seigneur de Criqueville-en-Auge, secrétaire du Roi, et de Jeanne de Chastillon, qui lui donna au moins cinq enfants dont Claude Adrien (1679-1726). Armoiries : d'or au chevron de sable accompagné en pointe d'un arbre de sinople, issant de la pointe de l'écu.

1698-1700 : Jean Baptiste Desmarets de Vaubourg, chevalier, seigneur de Cramaille et de Saponay, fils de Jean Baptiste Desmarets, marquis de Maillebois (1608-1682), intendant de justice en la généralité de Soissons, ministre d'État, et de Marie Colbert (1626-1703), sur du grand Colbert. Il fut successivement nommé intendant en Navarre et Béarn (1685-1687), en Auvergne (1687-1691), en Lorraine et Barrois (1691-1697), en Franche-Comté (1698-1700) puis à Rouen (1700-1701). Un record de durée puisqu'en seize ans de service, il prendra en charge cinq intendances successives avec « grande réputation » selon le marquis de Dangeau. Il quitta la Normandie, en 1701, appelé à de plus hautes destinées, assumant désormais des responsabilités au sommet de l'État : la direction des affaires commerciales au Contrôle général en 1701, le Conseil d'État en 1709 et le Conseil de commerce en 1715. Il épousa Marie Madeleine Voysin. Il mourut à son domicile parisien, rue Saint-Paul.

1700-1703 : André d´Harrouys de La Seilleraye, né le 18.09.1661, † 1731, fils de Guillaume d´Harouys, chevalier, seigneur de La Rivière et de La Seilleraye, conseiller du Roi en son Conseil d´État et en son Parlement de Rouen, trésorier général de Bretagne, mort à la Bastille, et de Marie Madeleine de Coulanges. En avril 1687, il épousa Marie Anne Quentin de Richebourg, fille de Jean Quentin de Richebourg (1623-1705) et d'Anne Marguerite Balthazar (ca 1637-1703) qui ne lui donna pas d´enfants. Nommé intendant de Franche-Comté le 11.08.1700, il passa à l´intendance de Champagne le 20.11.1702 et y demeura jusqu´en 1711, se retirant alors pour raison de santé (Charles Frostin, « Les Pontchartrain, ministres de Louis XIV. Alliances et réseau d'influence sous l'Ancien Régime », Presses Universitaires de Rennes, Rennes, collection Histoire, 2006).

1703-1708 : Louis de Bernage, seigneur de Saint-Maurice et de Vaux, né le 03.03.1663, † à Paris le 25.11.1737, fils de Jean de Bernage, sieur d´Avrigny, de L´Hermitage, de Saint-Maurice-Thizoualle, de Saint-Maurice-le-Vieil, de Vaux-la-Vallée et de Chaumont, † 1689, conseiller au Grand-Conseil, et de Madeleine de Voyer d´Argenson. Il fut conseiller au Grand-Conseil, grand rapporteur et correcteur des lettres en la chancellerie de France en 1687, maître des requêtes en 1689, intendant à Limoges en 1694. Il poursuivra sa carrière. Il épousa Anne Marie Rouillé (1662-1754) (Michel Popoff, « Prosopographie, héraldique et généalogie des gens du Parlement de Paris, 1268-1753 », Paris, Le Léopard d´Or, 2003).

1708-1717 : Pierre Hector Le Guerchois, seigneur de Sainte-Colombe, † le 27.03.1740, nommé conseiller d´État en 1717.

1717-1734 : Charles Deschiens de La Neuville

1734-1743 : Barthélémy de Vanolles, chevalier, conseiller du Roi en tous ses conseils, maître des requêtes ordinaires en son hôtel, conseiller honoraire au Grand Conseil. Il descendait de la famille Van Holt, originaire de la Gueldre et dont la généalogie est suivie depuis Jean Van Holt, maître d'hôtel du duc de Gueldre en 1448. La famille obtint la francisation de son nom sous Louis XIV. Une rue de Pontarlier (25) porte le nom de l'intendant Barthélémy de Vanolles. Armoiries : d'argent à sept annelets de sable.

1744-1750 : Jean Nicolas Mégret de Sérilly, né en 1702, † le 15.10.1752, fils de François Nicolas Mégret, seigneur de Passy (1673-1734), et de Marguerite de Beaucousin. Il fut maître des requêtes ordinaire de l´hôtel du Roi, conseiller d´honneur à la Cour des Aides de Paris. Il a fait publier à Besançon une « Ordonnance concernant les salpêtriers ».

1750-1754 : Jean louis Moreau de Nassigny, chevalier, seigneur de Beaumont, né à Paris le 28.10.1715, † à Fontenay-Saint-Père (78) 1785, fils de Pierre Jacques Moreau, seigneur de Nassigny (1689-1768) et de Claude Françoise Antoinette d'Amoressan de Pressigny. Il fut successivement conseiller au Parlement, maître des Requêtes (1740), président du grand Conseil (17546), intendant du Poitou (1747), de Franche-Comté (1750) puis de Flandre (1754). En mai 1743, il épousa Marie Françoise Grimod de La Reynière, née à Lyon (69) en 1725, fille de Jean Antoine Grimod, seigneur de La Reynière, et de Marie Jeanne Labbé, dont il n'eut pas de postérité.

1754- 1761 : Pierre Étienne Bourgeois de Boynes, marquis de Boynes, comte de Gueudreville, marquis de Sains, baron de Laas, né à Paris le 29.11.1718, † en son château de Boynes le 19.09.1783, fils d´ Étienne Bourgeois de Boynes (anobli par une charge de secrétaire du Roi), trésorier général de la Banque royale, et de sa première épouse, Hélène de Francini (1692-1722). Il épousa 1) Marie Marguerite Catherine Parat de Montbgeron (1737-1753), morte en couches, mère de Marguerite Bourgeois de Boynes (1753-1762) ; 2) Charlotte Louise Desgots (1740-1804) qui lui donna sept enfants. Il fut nommé simultanément intendant de Franche-Comté et premier président du Parlement de Besançon. Il sera secrétaire d´État à la Marine du 17.04 au 23.07.1774.

1761-1784 : Charles André de Lacoré, né à Paris le 24.08.1720, † à Saint-Ouen l'Aumône (95) le 02.11.1784, conseiller au Parlement de France en 1741, maître des requêtes au Conseil d´État en 1749, président du grand Conseil en 1756, intendant de Franche-Comté où il arriva le 05.10.1761. Grand maître et protecteur perpétuel de la loge maçonnique bisontine La Sincérité. C'est à lui qu'on doit la construction du théâtre de Besançon sur les plans de Claude-Nicolas Ledoux.

1784-1790 : Marc Antoine Le Fèvre de Caumartin de Saint-Ange, né à Paris le 04.03.1751, † à Londres le 31.08.1803, fils d´Antoine Louis François Le Fèvre de Caumartin (1725-1803), prévôt des marchands de Paris (fils d´Antoine Louis françois Le Fèvre de Caumartin, né en 1696, conseiller au Parlement de Paris en 1719, maître des requêtes en 1721), et de Geneviève Anne Marie Moufle (1733-1763), fille de Jean Simon Moufle (1685-1753), secrétaire du Roi, receveur général d´Amiens, et d´Anne Geneviève Marie Brochet de Pontcharault (1709-1733) (Luc Boisnard, « Les Phélypeaux », 1986). Cet intendant prit la fuite pendant la Révolution.





[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr