Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5539008 visiteurs et 6167245 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Généalogie des shoguns Tokugawa (16e-19e siècles)


        Option avancées ...

 Titre: Généalogie des shoguns Tokugawa (16e-19e siècles)
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  




LES GRANDES FAMILLES JAPONAISES
Généalogie des shoguns Tokugawa (16e-19e siècles)

par Jean-Marie Thiébaud


1. - Tokugawa Ieyasu (de son vrai nom Matsudaira Tekechiyo, autorisé à porter le nom de Matsudaira Motoyasu en 1556 puis de Tokugawa Ieyasu en 1566), né le 31 janvier 1543, † le 1er juin 1616, fils de Matsudaira Hirodata, né le 9 juin 1526, † le 3 avril 1549, daimyo de Mikawa (fils de Matsudaira Kiyoyasa), et de Dai-no-kata (dite aussi Hirotada), fille du samouraï Mizuno Tadamasa (1492- le 22.08.1543), constructeur du château de Kariya (Mikawa), et nièce du daimyo Mizuno Nobutomo († le 27.01.1576, inhumé dans le temple de la famille Mizuno, Ryogon-ji, un monastère bouddhiste, à Kariya). Dai-no-kata était la sœur du samouraï Mizuno Tadashige (1541, tué lors de la bataille de Sekigahara en 1600). En 1600, après de victoire remporté à Sekigahara sur ses rivaux, Tokugawa Ieyasu fonda la dynastie des Tokugawa, qui perdurera jusqu'en 1868, et, en 1603, choisit d'installer sa capitale dans le village d'Edo (future Tôkyô). Premier shogun de 1600 à 1605, même s'il ne prit véritablement le titre de shogun qu'en 1603. Bien qu'ayant officiellement abdiqué en 1605, il conserva le pouvoir jusqu'à sa mort avec le titre d'ôgosho. Il eut au moins dix fils : 1) Tokugawa Nobuyasu, contraint par son père à se faire seppuku en 1579 ; 2) N. ; 3) Tokugawa Hidetada qui succéda à son père comme shogun ; 10) Tokugawa Yorinobu (1602-1671), son dixième fils, daimyo de Kii, père de quatre enfants : a) Tokugawa Mitsusada, daimyo de Kii, père de Tokugawa Yoshimine, daimyo de Kii puis 8e shogun, cité plus loin ; b) Yorizumi ; c) Inaba-Ime qui épousa Ikeda Mitsunaka, du clan de Tottori ; d) Yorizumi. Tokugawa Ieyasu eut aussi une fille qui épousa Nobusama Okudaira auquel elle donna un fils, Nobusama Tadaaki. Tokugawa Ieyasu adopta ce petit fils, lui donna le nom de Tokugawa Tadaaki et, en 1610, lui offrit un fief de 50 000 koku à Kameyama dans la province d'Ise. Tokugawa Ieyasu adopta aussi une fille de Hisamatsu Toshikatsu qui épousa Toda Danjô Tadashige (1562-1632), ce nouveau gendre étant alors autorisé à porter le nom de Tokugawa.
2. – Tokugawa Hidetada (dit aussi Benitora, « tigre rouge »), né le 2 mai 1579, † le 14 mars 1632, 3e fils du précédent et d'une de ses concubines. Shogun de 1605 à 1623, il passa le pouvoir à son second fils, Tokugawa Iemitsu, mais conserva jusqu'à sa mort le titre d'ôgosho. Il épousa Oeyo Oda, du clan Taira, qui lui donna deux fils : 1) Takagawa Iemitsu ; 2) Takagawa Tadanaga.
3. – Tokugawa Iemitsu, né le 2 août 1604, † le 8 juin 1651, fils aîné du précédent. Troisième shogun de la dynastie de 1632 à 1651. De ses concubines, il eut plusieurs enfants dont 1) Tokugawa Ietsuna auquel il transmit le shogunat ; 2) Tokugawa Tsunashige, père de Tokugawa Ienobu, cité plus loin ; 3) N. ; 4) Tokugawa Tsunayoshi qui succédera à son frère aîné. Tokugawa Iemitsu fut le premier des shoguns à ne pas se rendre à Kyôto pour y recevoir le mandat impérial. Désormais, ce sera un émissaire du souverain qui portera celui-ci à Edo, la capitale shogunale. C'est sous le gouvernement de Iemitsu que la cour du shogun s'organisa avec, notamment, un haut conseil composé de daimyo.
4. – Tokugawa Ietsuna, né le 7 septembre 1641, † le 4 juin 1680, fils aîné du précédent et d'une de ses concubines. Shogun de 1650 à 1680, il a laissé l'image d'un homme faible. Il transmit le shogunat à son frère cadet, Tokugawa Tsunayoshi.
5. – Tokugawa Tsunayoshi, né à Edo le 23 février 1646, † le 19 février 1709, frère cadet du précédent et 4e fils de Tokugawa Iemitsu. Daimyo de Tatebayashi jusqu'en 1681 puis shogun de 1681 à 1709.
6. - Tokugawa Ienobu (connu aussi sous le nom de Tsunatoyo), né le 11 juin 1662, † le 12 novembre 1712, neveu du précédent et fils aîné de Tokugawa Tsunashige (un des fils de Tokugawa Iemitsu, cité plus haut, et d'une concubine). Shogun de 1709 à 1712. Il eut plusieurs fils dont : 1) Tokugawa Ietsugu qui lui succéda ; 2) N. qui épousa une des filles cadettes de l'empereur Nakamikado.
7. – Tokugawa Ietsugu, né à Edo le 8 août 1709, † le 19 juin 1716, fils du précédent et d'une concubine. Il détint le shogunat de 1713 à 1716. Décédé à l'âge de 7 ans sans descendance, le pouvoir passa à un de ses cousins.
8. – Tokugawa Yoshimine (Tokugawa Genroku dans son enfance puis Shinnosuke en 1697 après avoir subi des rites d'initiation, et enfin Tokugawa dès 1705 à la mort de son père et de ses deux frères aînés qui lui laissaient le titre de daimyo de Kii), né le 27 novembre 1684, † le 12 juillet 1751, fils du daimyo Tokugawa Mitsusada, né le 28 janvier 1627, † le 25 septembre 1705), petit-fils du daimyo Tokugawa Yorinobu (né le 28 avril 1602, † le 19 février 1671) et arrière-petit-fils de Tokugawa Ieyasu, le premier shogun. Les historiens le considèrent comme le meilleur des shoguns. Shogun de 1716 à 1745, conservant alors le titre d'ôgosho. Il épousa 1) Nami-no-miya, fille du prince Fushimi-no-miya ; 2) la fille d'Okubo Tadanao, un courtisan, qui lui donna plusieurs enfants dont l'aîné, Ieshige, devint le 9e shogun.
9. – Tokugawa Ieshige, né le 28 janvier 1712, † le 13 juillet 1761, inhumé dans le mausolée des Tokugawa à Zôjô-ji (Shiba, Edo), fils du précédent. Shogun de 1745 à 1760. En 1760, il abandonna le pouvoir et le transmit à son fils aîné, Takagawa Ieharu.
10. – Tokugawa Ieharu, né le 20 juin 1736, † le 17 septembre 1786, inhumé à Edo, fils aîné du précédent. Shogun de 1760 à 1786.
11. – Takugawa Ienari, né le 18 novembre 1773, † le 22 mars 1841. Les historiens l'ont considéré comme un dégénéré à cause de son harem de 900 femmes et de ses 55 enfants dont beaucoup, adoptés par des familles de daimyo, jouèrent un rôle pendant le Bakumatsu (fin du shogunat) et la guerre de Boshin. Shogun de 1786 à 1837. Son second fils, Tokugawa Ieyoshi, lui succéda.
12. – Tokugawa Ieyoshi, né le 22 juin 1793, † le 27 juillet 1853, second fils du précédent. Shogun de 1837 à 1853. Shogun de 1837 à 1853. Il se maria et eut une descendance.
13. – Tokugawa Iesada, né le 6 mai 1824, † le 14 août 1858. Il aurait été mentalement incapable d'assumer les responsabilités du pouvoir. Il régna de 1853 à 1858 et c'est lui qui signa avec le commodore Perry et les Occidentaux les traités de commerce et d'amitié qui mettaient fin à la politique isolationniste du Japon. Il mourut sans héritier et laissa le pouvoir à son cousin et fils adoptif, Tokugawa Iemochi.
14. – Tokugawa Iemochi, né à Edo le 17 juillet 1846, † le 20 juillet 1866, fils aîné de Tokugawa Nariyuki et fils adoptif de Tokugawa Iesada, cité ci-dessus. Shogun de 1856 à 1866. Son pouvoir, comme celui de son père adoptif à la fin de sa vie, s'appuya sur le shinsen gumi, force spéciale composé de guerriers soumis à un code de l'honneur et à une discipline de fer. Cette unité, surnommée les Loups de Mibu, comprenait dix groupes (bantaïs) avec un capitaine à la tête de chacun d'eux. Ils étaient vêtus d'un kimono bleu marqué du caractère makoto (fidélité, sincérité). Le shinsen gumi fut démantelé à la fin du shogunat.
15. – Tokugawa Yoshinobu dit aussi Keiki (né Tokugawa Shichiroma), né à Mito (Hiraki) le 28 octobre 1837, † le 21 novembre 1913, septième fils de Tokugawa Nariaki, daimyo de Mito, issu de la troisième et ultime lignée descendant du 1er shogun, Takugawa Ieyasu. Son père le fit adopter par le clan des Hitotsubashi afin qu'il puisse avoir plus de chances d'accéder au shogunat. C'est pendant qu'il était au pouvoir que se déroula la guerre du Boshin (1867-1869) entre ses partisans et ceux de l'empereur. Vaincu, il fut le dernier des shoguns.


Sources et bibliographie :

BODART-BAILEY Beatrice, Kaempfer's Japan : Tokugawa Japan Observed. Honolulu, University of Hawai Press, 1999.
RIN-SIYO Siyun-sai, GAHÔ Hayashi, Nipon odaï itsi ran (Annales des empereurs du Japon), 1652, rééd. à Paris par Isaac Titsing en 1834.
SCREECH Timon, Shogun's Painted Culture : Fear and Creativity in the Japanese States, 1760-182, London, Reaktion Books, 2000.
SCREECH Timon, Secret Memoirs of the Shoguns : Isaac Titsingh and Japan, 1779-1822. London, 2006.
SHIBA Ryôtarô. The Last Shogun: The Life of Tokugawa Yoshinobu, traduit par Juliet Winters Carpenter, New York, Kodansha International, 1998.
TITSING Isaac, Illustrations of Japan, London, Ackerman, 1822.
TOKUGAWA Munefusan, Tokugawa Yonbyaku-nen no naisho-banashi, Tokyo, Bungei-shunju, 2004.
TOKUGAWA Yoshitomo, Tokugawa Yoshinobu-ke ni Youkoso : Waga ie ni tsutawaru aisubeki “Saigo no Shogun” no Yokogao, Tokyo, Bungei-shunju, 2003.
TOTMAN Conrad, Politics in the Tokugawa bakufu, 1600-1843. Cambridge, Harvard University Press, 1967.
TURNBULL Stephen, The Samurai Sourcebook, London, Cassell & Co, 1998.





[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr