Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 6010279 visiteurs et 6701513 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: G. L. Sabas Faivre de Courcelle, général de la Révolution


        Option avancées ...

 Titre: G. L. Sabas Faivre de Courcelle, général de la Révolution
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  La famille de Gabriel Louis Sabas Faivre de Courcelles (1726-1793), général de la Révolution

par le docteur Jean-Marie Thiébaud

La famille Faivre est connue à Courcelles-les-Châtillon (Les Terres de Chaux, Doubs) depuis la fin du 14e siècle.
Jean Jacques Frédéric Faivre de Courcelles, né et baptisé à Vaucluse (Doubs) le 22.04.1673, † dans son château de Courcelles-les-Châtillon (Les Terres de Chaux, Doubs) le 19.04.1747 et inhumé deux jours plus tard dans le chur de l'église de Chaux-les-Châtillon (Les Terres de Chaux (Doubs), conseiller à la Chambre des Comptes de Dole, fils d'honorable Jean Ferdinand Faivre (1), de Courcelles-les-Châtillon (Les Terres de Chaux, Doubs), notaire, juge-châtelain de la seigneurie de Vaucluse (Doubs) de 1654 à 1684, procureur de la seigneurie de Châtillon-sous-Maîche, Les Terres de Chaux (Doubs) de 1653 à 1685, et de Marie Antoine Magnin (2), demeurant à Fleurey (Doubs), avocat en Parlement, épousa, le 08.11.1718, Marie Philiberte de Sagey, née et baptisée à Ornans (Doubs) le 13.12.1683, fille de Jean François (alias Jean Claude) de Sagey, seigneur de Pierrefontaine (Pierrefontaine-les-Varans, Doubs), né vers 1653, † à Ornans (Doubs) le 13.01.1724, et de Claude Louise Froissard. Ils eurent six enfants dont :
- Jean Joseph Théodore Faivre de Courcelles, l'aîné
- Gabriel Louis Sabas Faivre de Courcelles, né au château de Courcelles-les-Châtillon (Les Terres de Chaux, Doubs) (3) le 05.02.1726, lieutenant au bataillon de milice de Salins en 1744, enseigne en 1746 puis lieutenant au régiment de Beauce. Pendant la guerre de 1744 à 1748, il fit campagne en Flandre, en Allemagne et en Piémont. Promu capitaine le 08.12.1746 puis capitaine-commandant en 1753. Il servit au siège de Mahon en 1756, fit les campagnes de la guerre de Sept ans en Allemagne et fut blessé à Minden en 1759. Chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, il reçut aussi la croix de chevalier de Saint-Louis en 1763 avant de servir en Corse en 1768. Chef de bataillon en 1774, il ne put obtenir le grade de lieutenant-colonel en dépit de ses notes de service fort élogieuses. On l'y décrivait comme « un très bon officier de race militaire, ayant toutes les qualités requises pour remplir une place qui lui était promise depuis longtemps. La Révolution lui donna l'occasion de réparer cette injustice. En effet, il fut élu, par les volontaires du Doubs, lieutenant-colonel du 1er bataillon du département mais, devenu colonel, il sera mortellement blessé devant Lauterbourg (Bas-Rhin), sur la frontière d'Alsace, le 18.09.1793. Ce ne fut que quelques jours après sa mort qu'arriva sa nomination comme général de brigade sous le nom de « Febure ». Jean-Antoine Thiébaud, de Jallerange (Doubs), lieutenant au premier bataillon de volontaires du Doubs, lui avait prêté 1000 livres comme en témoignent deux billets signés les 13 juillet 1792 et 23 avril 1793 aux camps d'Haeslingen et de Wissembourg (Bas-Rhin). Cette somme n'ayant pu être remboursée, une saisie arrêt fut ordonnée sur les biens de Jean Josepf Théodore Faivre de Courcelles, le frère aîné du général, le 17 brumaire 1794.

Armoiries : Avant la Révolution, la famille Faivre de Courcelles portait : fascé de gueules et d'argent de quatre pièces, la première chargée de trois étoiles d'argent (alias : de gueules à deux bandes d'or, le chef chargé de trois étoiles d'argent).

(1) Né à Courcelles-les-Châtillon (Les Terres de Chaux, Doubs) le 02.05.1622, † ibidem le 29.06.1684, inhumé dans l'église de Chaux-les-Châtillon (Les Terres de Chaux (Doubs), fils de Jean Faivre le Jeune, notaire (fils de Ligier Faivre et de Jeannette Fallot, fille de Huguenin Fallot), et de Claudine de La Grange. Son parrain fut noble Jean Ferdinand Magnin, capitaine-châtelain de Châtillon-sous-Maîche, sa marraine Claudine Perrot. Ligier Faivre, père de Jean Faivre le Jeune était le fils de Jean Faivre, † /1577, et de Vuillemette Vurpillot.
(2) Née au château de Châtillon-sous-Maîche (Les Terres de Chaux, Doubs) le 13.04.1636, baptisée audit lieu (l'église de Chaux-les-Châtillon ayant été saccagée et souillée par les Croates au début de la guerre de Dix Ans), † au château de Courcelles-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs), le 17.06.1692, fille de Philibert Louis Magnin, de Fleurey (Doubs), chevalier, lieutenant du château de Châtillon-sous-Maîche, et de demoiselle Othilie Hendel, de Porrentruy (Suisse). Voir la généalogie des Magnin sur le site Internet http://www.jeanmariethiebaud.com
(3) Le château de Courcelles-les-Châtillon, alors propriété d'Auguste Garessus, a entièrement brûlé le 5 décembre 1907. Il avait été racheté comme bien national pendant la Révolution par les frères Claude-François et François-Xavier Garessus, ce dernier étant un ancêtre direct de l'auteur de cet article. Seule la chapelle castrale, sous le vocable du Seigneur Jésus et de la Vierge, reine de la Paix, fondée en 1671, par Jean Ferdinand Faivre et Marie Antoine Magnin, a échappé aux flammes. Elle subsiste et porte l'inscription : DEO FILIO VIRGINIQUE MATRI PACIS VOTA.

Sources et bibliographie : R.P. de Chaux-les-Châtillon (Les Terres de Chaux (Doubs), d'Ornans et de Vaucluse ; Archives de l'Armée de Terre, château de Vincennes (dossier individuel de Gabriel Louis Sabas Febure) ; Jules et Léon Gauthier, « Armorial de Franche-Comté », n° 1759 ; « Dictionnaire de biographie française », publié sous la direction de Roman d'Amat, Paris, Librairie Letouzey et Ané, 1975, tome XIII, p. 494 (notice rédigée par E. Franceschini) ; Jean-Marie Thiébaud, « Officiers seigneuriaux et anciennes familles de Franche-Comté », tome 1er, p. 300-301 ; « Le Petit Comtois », décembre 1907 (récit de l'incendie du château de Courcelles-les-Châtillon) ; Roger de Lurion, « Nobiliaire de Franche-Comté », p. 303-304 ; Jean Girardot, « Le département de la Haute-Saône pendant la Révolution », tome O, p. 211 ; Jean-Marie Thiébaud, « Histoire de l'église de Chaux-les-Châtillon et de sa paroisse » ; « Les Francs-Comtois de la Révolution », t. I, p. 524-525 ; « Dictionnaire des communes du Doubs » (sous la direction de Jean Courtieu), tome II, p. 986 (notice rédigée par Jean-Marie Thiébaud).






[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr