Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5810007 visiteurs et 6494970 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: Généalogie descendante de Jean d'Auxiron, de Valoreille


        Option avancées ...

 Titre: Généalogie descendante de Jean d'Auxiron, de Valoreille
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  Généalogie descendante de Jean d'Auxiron, de Valoreille (Doubs), né vers 1470

Huit premières générations


par le docteur Jean-Marie Thiébaud



Jean (alias Jehan) d'Auxiron, né vers 1470, notaire à Valoreille (Doubs), tabellion général et greffier de la seigneurie de Châtillon-sous-Maîche, Les Terres de Chaux (Doubs) en 1506-1521 (fils présumé de Vuillemin d'Auxiron, échevin de Valoreille (Doubs) en 1485), dont
· Melchior d'Auxiron, décédé vers 1580 à Valoreille (Doubs), notaire, greffier et tabellion général de la seigneurie de Châtillon-sous-Maîche (Doubs).
Marié avec Marie Babet, née à Saint-Hippolyte (Doubs), décédée vers 1577 à Valoreille (Doubs), dont
o Jacques, décédé en 1622 à Valoreille (Doubs), notaire audit lieu, juge-châtelain de la principauté de Mandeure (Doubs).
Marié avec Pierrette de La Verne, décédée en 1597 à Valoreille (Doubs), fille de Nicolas de La Verne, sieur de Vellechevreux (Haute-Saône) et de La Verne, seigneur à Mandeure, † avant 1559, et de Françoise de Blicterswick, dont
§ Thibaut d'Auxiron, né avant 1578.
Marié avec Richarde Bouhélier, fille de Claude Bouhélier, de Blanchefontaine (Doubs).
§ François d'Auxiron, né le 15 février 1578 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Marié le 11 novembre 1590 à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs), avec Antoinette Bouhélier, fille de Claude Bouhélier, dont
§ Claude d'Auxiron, né le 16 août 1604 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs), notaire, résidant à Fleurey (Doubs), greffier de la seigneurie de Châtillon-sous-Maîche de 1636 à 1677.
Marié 1) le 3 mai 1626 en l'église Sainte-Madeleine de Besançon (Doubs), avec Clémence Delacour.
2) avec Barbe Bouhélier, fille de Nicolas Bouhélier et de Jeanne Vessaux, dont
§ Jean Ferdinand d'Auxiron, né le 13 février 1644 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), décédé le 5 avril 1696 à Fleurey (Doubs), inhumé dans l'église de Chaux-lès-Châtillon.
§ Claude d'Auxiron, née le 27 septembre 1646 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
3) Pierrette Guyot dont
§ Jean-Claude d'Auxiron, né le 29 octobre 1648 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Marié avec Jeanne Boucon dont
§ Pierre Louis Dauxiron, né en 1690, décédé le 16.11.1766 à Valoreille (Doubs).
Marié le 23 février 1713 à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Anne-Marie Poëte, née le 1er juin 1694 à Valoreille (Doubs), décédée le 7 février 1756 à Valoreille, fille de Claude Poëte (1666-1711) et de Jeanne Françoise Ruhier (1672-1744), dont
§ Jeanne Ursule d'Auxiron, née le 20 juin 1724 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs), décédée le 2 septembre 1794 à La Grange (Doubs).
Mariée avec Nicolas Xavier Clerc, né en 1724, décédé le 28 octobre 1800 à La Grange (Doubs).
§ Marie Antoine d'Auxiron.
§ Jeanne Agnès d'Auxiron, née le 15 septembre 1650, Valoreille (Doubs), baptisée le 3 octobre 1650 à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Anne Françoise d'Auxiron, née le 17 décembre 1652 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Anne-Marie d'Auxiron, née en 1655 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Claude Joseph d'Auxiron, né le 11 novembre 1659 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Jeanne Baptiste d'Auxiron, née le 9 juillet 1665 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Mariée avec honorable Claude Joly.
Marié le 21 décembre 1626 à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Henriette Vernier, de Charmoille (Doubs), dont
§ Jacque Claudine d'Auxiron, née le 25 février 1627 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-les-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs)
§ Guillemette d'Auxiron, née avant 1578.
Mariée le 20 février 1599, Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Pierre Fallot, de Fleurey (Doubs), dont
§ Germaine Fallot, née le 19 mars 1607 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs)
§ Jeanne d'Auxiron, née avant 1578.
Mariée, le 11 novembre 1590 à Chaux-les-Châtillon (Doubs), avec Richard Bouhélier.
§ Isabelle d'Auxiron, née le 24 novembre 1588 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Mariée le 27 mai 1608 à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Etienne Fallot, fils d'Étienne Fallot, de Fleurey (Doubs), dont
§ Jean Fallot, né le 22 mai 1611 à Fleurey (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Marié le 30 octobre 1638, Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Foy Burthelier, dont
§ Jean Fallot, né le 13 décembre 1639 à Fleurey (Doubs), baptisé, Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Marguerite Fallot, née le 6 novembre 1641 à Fleurey (Doubs), baptisée, Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Nicolas Fallot, né le 30 septembre 1645 à Fleurey (Doubs), baptisé à Saint Hippolyte (Doubs).
Marié le 23 janvier 1667 à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Claude Jeambrun, de Ferrières-le-Lac (Doubs), dont
§ Charles François Fallot, né le 21 octobre 1667 à Fleurey (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), décédé le 1er janvier 1749 à Fleurey, échevin de Fleurey.
Marié à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec honnête Marie Antoine Colard, née le 19 mars 1662 à Neuvier Les Terres-de-Chaux (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), fille d'honorable Claude Colard le Jeune, de Neuvier, Les Terres-de-Chaux (Doubs), et de Claudine Vuillier, dont
§ Jeanne Antoine Fallot, née le 9 juin 1697 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Anne Claude Fallot, née le 10 décembre 1698 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-les Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs), décédée le 16 septembre 1779 à Valoreille (Doubs).
Mariée avec honorable Pierre Joseph Monnier, né le 19 mars 1693 à Les Reuchaules, Valoreille (Doubs), décédé le 27 décembre 1767 à Valoreille, fils d'honorable Antoine François Monnier et de Catherine Joly, dont
§ Claude Françoise Monnier, née le 22 février 1730 à Valoreille (Doubs), décédée le 23 décembre 1818 à Peseux (Doubs).
Mariée le 1er février 1752 à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Henry Vadam, né le 28 janvier 1725 à Peseux (Doubs), décédé le 23 février 1802 à Peseux (Doubs), laboureur, échevin de Peseux, fils de Claude Denis Vadam ((1682-1752) et de Jacqueline Carnet (1686-1759). De l'union de Henry Vadam et de Claude Françoise Monnier naquit une fille, Marie Angélique Vadam (1763-1843) qui épousa à Chaux-les-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), le 30 janvier 1787, François-Xavier Thiébaud (1768-1849), maire de Neuvier, Les Terres-de-Chaux (Doubs), le grand-père de l'arrière-grand-père de l'auteur.
§ Pierre François Monnier.
§ Jacques Joseph Monnier.
§ Jean Claude Alexandre Monnier.
§ Claude Ignace Monnier.
Marié en 1752 avec Jeanne Ursule Jeannin.
§ Jeanne Baptiste Fallot, née à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Nicolas Fallot.
§ Anne Eve Fallot, née le 15 avril 1669 à Fleurey, baptisée à Chaux-les-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), décédée.
§ Jeanne Ursule Fallot, née le 8 juillet 1651 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Mariée le 31 janvier 1673, Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs), avec Pierre Antoine Farrey (Farey), fils d'Antoine Farrey, de Fleurey (Doubs).
§ Claude François Fallot, né le 27 février 1654 à Fleurey (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Marguerite Fallot, née le 25 août 1656 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Claude Antoine Fallot.
Marié le 5 octobre 1677 à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs) avec Pierrette Mesloye.
§ Foy Fallot, née le 14 septembre 1613 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Isabelle Fallot, née le 19 mars 1618 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ François Fallot, né le 2 avril 1621 à Fleurey (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Agathe Fallot, née le 17 mai 1623 à Fleurey (Doubs), baptisée à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Guillaume d'Auxiron, né le 22 octobre 1590 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
Marié avec Françoise Vuillin, dont
§ Isabelle d'Auxiron
Mariée avec Nicolas Fallot
§ Guillemette d'Auxiron
§ Pierre Matthieu d'Auxiron, né le 30 novembre 1603 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-les-Châtillon (Doubs), décédé à Besançon (Doubs), reçu docteur en médecine en Avignon le 19 avril 1627, citoyen de Besançon le 18 juin 1633, professeur de médecine à l'Université de Dole (Jura).
Marié le 17 avril 1630, Besançon (Doubs), avec Anne Galliot (alias Galiot), née le 28 février 1616 à Besançon (Doubs), fille d'honorable Jean Galliot et de Jeanne Sarragoz, dont
§ Françoise d'Auxiron, née le 28 mai 1633 à Besançon (Doubs), baptisée audit lieu
§ Anne d'Auxiron, née le 16 janvier 1635 à Besançon (Doubs).
§ Anne Marie d'Auxiron, née le 2 novembre 1636 à Besançon (Doubs).
§ Marguerite d'Auxiron, née le 6 août 1638 à Besançon (Doubs), baptisée dans l'église Saint-Marcellin.
§ Ignace François d'Auxiron, né le 24 août 1640.
§ Anne Marie II d'Auxiron, née le 4 août 1641 à Besançon (Doubs).
§ Françoise II d'Auxiron, née le 30 mars 1643 à Besançon (Doubs), décédée le 29 octobre 1724 à Besançon, inhumée dans l'entrée de l'église Saint-Marcellin, citoyenne de Besançon (Doubs).
§ Suzanne d'Auxiron, née le 29 août 1646 à Besançon (Doubs), baptisée en l' église Saint-Marcellin.
Mariée le 1er février 1681, église Saint-Marcellin de Besançon, avec Jean Renard, docteur en droit, citoyen de Besançon.
§ Luc d'Auxiron, né le 7 mars 1648 à Besançon (Doubs).
§ Claude Joseph François d'Auxiron, né le 20 juillet 1649 à Besançon (Doubs), décédé en 1714, docteur en médecine.
Marié le 30 juillet 1675 avec Élisabeth Caffod, fille de Pierre Caffod (1616-1696) et de Marie Anne Simon, dont
§ Claude François Joseph d'Auxiron, comte du Saint-Empire
§ Pierre François Joseph d'Auxiron, né le 18 juillet 1676 à Besançon (Doubs), baptisé dans l'église Saint-Marcellin.
§ Catherine Françoise d'Auxiron, née le 22 septembre 1677 à Besançon (Doubs), baptisée en l' église Saint-Marcellin, décédée le 24 janvier 1761 à Besançon.
§ Françoise Suzanne d'Auxiron, née le 31 décembre 1678 à Besançon (Doubs), baptisée en l' église Saint-Marcellin, décédée le 24 janvier 1761 à Besançon, inhumée dans l(église Saint-Marcellin.
§ Claude Gabriel d'Auxiron, né le 29 avril 1680, Besançon (Doubs), baptisé en l'église Saint-Marcellin.
§ Pierre Mathieu d'Auxiron, né le 26 février 1682 à Besançon (Doubs), baptisé en l'église Saint-Marcellin.
§ Denis d'Auxiron, né le 26 février 1682 à Besançon (Doubs), baptisé en l'église Saint-Marcellin.
§ Jeanne Baptiste d'Auxiron, née le 24 janvier 1683 à Besançon (Doubs), baptisée en l'église Saint-Marcellin, décédée le 4 octobre 1740 à Besançon.
§ Claude Marie d'Auxiron, née le 24 février 1685 à Besançon (Doubs).
§ Claude Reine d'Auxiron, née le 23 octobre 1686 à Besançon (Doubs).
§ Charles François d'Auxiron, né le 2 octobre 1689 à Besançon (Doubs), baptisé en l'église Saint-Marcellin.
§ Marguerite Monique d'Auxiron, née le 4 mai 1691 à Besançon (Doubs), baptisée en l'église Saint-Marcellin.
§ Jean-Baptiste d'Auxiron, né le 23 août 1692 à Besançon (Doubs), baptisé, audit lieu, décédé le 4 octobre 1740 à Besançon, inhumé, église des clarisses, docteur en médecine.
Marié le 12 juillet 1723, église des Ursulines de Poligny (Jura), avec Anne Elisabeth Maire, décédée le 1er avril 1767 à Besançon (Doubs), inhumée dans l'église des clarisses, propriétaire à Alaincourt (Haute-Saône) en 1749, fille de Jean Baptiste Maire, docteur en droit, conseiller au bailliage et présidial de Vesoul, gouverneur de Vauvillers (Haute-Saône), et d'Anne Philippe Moussu, dont
§ Jeanne Elisabeth d'Auxiron, née le 24 avril 1724, Besançon (Doubs), baptisée dans l' église Saint-Marcellin, décédée le 7 décembre 1730 à Besançon, inhumée dans le second caveau de la chapelle Saint-Pierre de l'église Saint-Marcellin.
§ Anne Gabrielle d'Auxiron, née le 24 mai 1725 à Besançon (Doubs), baptisée en l'église Saint-Marcellin.
§ Jean-Baptiste d'Auxiron, né le 30 juin 1726 à Besançon (Doubs), baptisé en l'église Saint-Marcellin de Besançon, décédé le 20 décembre 1800 à Besançon (Doubs), avocat en Parlement, professeur de droit français à l'Université de Besançon, premier échevin au magistrat de Besançon, juge-gouverneur de la vicomté et de l'ancienne mairie de Besançon, noble, chevalier de Saint-Louis. Dès 1753, il proposa une réforme de la confrérie Saint-Yves des avocats, préconisant notamment le vote secret aux assemblées et une réunion préalable des avocats par groupes de dix. Il rédigea aussi, pour poursuivre son idée d'une nécessaire mutation de la profession, un "Précis contenant la plupart des abus qui se sont glissés dans la manière d'instruire et de plaider les causes à l'audience" mais son initiative suscita la réprobation générale des procureurs car il proposait d'abréger les actes de procédure et, conséquemment, les revenus financiers de ces derniers (Maurice Gresset, "Gens de justice à Besançon, 1674-1789", t. II, p. 695). Le 22 juin 1759, il prononça l'éloge funèbre de Claude Nicolas Billerey, professeur de médecine à l'Université de Besançon, membre correspondant de l'Académie des Sciences, décédé à Besançon le 3 janvier 1758. Membre et officier de la loge maçonnique "La Sincérité" de Besançon en 1778 ("Historique de la Franc-maçonnerie à l'Orient de Besançon depuis 1764", Besançon, 1859, p. 10; B.N., F M2 164). En dehors de ses activités professionnelles, ses pôles d'intérêt étaient multiples. On lui doit notamment un Mémoire imprimé sur l'entretien et l'embellissement des fontaines, 1773 (Archives communales de Besançon, carton 190), un autre sur les juridictions de la ville, 1776 (Archives communales de Besançon, carton 193) et des "Notes de droit sur des questions de substitution" (Bibliothèque municipale de Besançon, ms 308; Fonds de l'Académie de Besançon, t. III, fol. 160; J.-M. Thiébaud, "Médecins et chirurgiens de Franche-Comté", p. 47-48). Son mariage est célébré par Jean Baptiste Marin d'Orival, chanoine de la métropole de Besançon, représentant Jean Charles Maire d'Hurecourt, chanoine de la métropole, vicaire général du diocèse de Besançon.
Marié le 28 octobre 1777, église Saint Jean-Baptiste de Besançon (Doubs), avec Anne Baptiste Françoise d'Orival de Miserey, née le 22 septembre 1747 à Besançon (Doubs), baptisée en l'église Saint Jean-Baptiste, fille de Nicolas d'Orival de Miserey et de Françoise Joseph Baulard de Rigny, dont
§ § Cécile Françoise Gabrielle Marine d'Auxiron, née le 16 octobre 1778 à Besançon (Doubs), baptisée en l'église Saint-Marcellin. Elle épousa Jean Claude Agnus de Rouffanges.
§ Charles Joseph d'Auxiron, né le 12 mai 1781 à Besançon (Doubs), baptisé en l'église Saint-Marcellin, décédé audit lieu le 17 janvier 1787.
§ Anne Gabrielle Eléonore d'Auxiron, née le 11 février 1784 à Besançon (Doubs), baptisée en l'église Saint-Marcellin, démente depuis 1802 et mise sous tutelle à Lyon (Rhône) en 1827.
§ Michel Jean Baptiste Marin Thérèse d'Auxiron, né le 22 décembre 1787, Besançon (Doubs), baptisé, église Saint Jean-Baptiste, décédé à Dijon (Côte d'Or) le 30 avril 1829.

§ Jeanne d'Auxiron ; née en 1727, décédée le 5 août 1731 à Besançon (Doubs), inhumée, second caveau de la chapelle Saint-Pierre de l'église Saint-Marcellin.
§ Pierre Claude d'Auxiron, né à Besançon (Doubs) le 8 août 1728, baptisé en l'église Saint-Marcellin, décédé à Besançon le 12 octobre 1789, docteur en médecine.Ce médecin érudit, qui exerça son art à Ornans (Doubs) puis à Besançon (Doubs), s'intéressait en particulier à l'hygiène et à la fabrication des vins. On lui doit notamment un "Projet d'une machine destinée à purifier les mauvaises eaux et à s'en procurer de meilleures et de plus saines" et une "Description d'un pressoir d'une nouvelle forme propre à pressurer les marcs de vendange ... soumis au jugement de Messieurs les Académiciens des Sciences de Paris et présenté par M. d'Auxiron, exerçant la médecine à Besançon, 1786" (ms de la Bibliothèque municipale de Besançon).
§ Claude François Joseph d'Auxiron, chevalier, né le 19 décembre 1731 à Besançon (Doubs), baptisé dans l'église Saint-Marcellin, décédé le 27 mars 1778 à Paris, ingénieur militaire, capitaine de la légion de Lorraine. ancien élève de l'école d'artillerie de Metz, versé dans les mathématiques et les sciences, précurseur de l'invention de la navigation à vapeur. Auteur de "Principes de tout gouvernement, ou Examen des causes de la splendeur ou de la foiblesse de tout Etat considéré en lui-même et indépendamment de ses moeurs" (Paris, J. Th. Hérissant, fils, 1766), il fit paraître aussi une "Comparaison du projet de M. de Parieux de l'Académie des Sciences pour donner de l'eau à la ville de Paris", Muster fils, Amsterdam, 1769 (Bibliothèque du Prytanée militaire), opuscule d'une soixantaine de pages dans lequel il proposait notamment l'établissement d'une pompe à feu d'après le modèle qu'il avait vu fonctionner en Angleterre.
Le physicien Antoine Laurent Lavoisier lui répondit par un "Rapport sur la brochure de Monsieur d'Auxiron relative aux moyens de donner de l'eau à la ville de Paris". Dès décembre 1772, fermement convaincu de la possibilité de naviguer à vapeur, cet esprit inventif commença la construction de son bateau à Paris près de l'île des Cygnes, mais le bateau fut submergé le 8 septembre 1774 après que les ouvriers eussent laissé tomber au fond de la câle un contrepoids qui ouvrit une voie d'eau. Les actionnaires qui ont créé, le 21 mai 1772, un acte d'association "pour la mise à exécution du projet d'Auxiron"(dont le vicomte d'Harambure, Bernard de Bellaire et un Jouffroy d'Uzelles, oncle du marquis de Jouffroy d'Abbans, cité plus loin) voulurent abandonner le projet mais le chevalier d'Auxiron obtint qu'ils tinssent tous leurs engagements pris antérieurement et il alla développer ses conceptions sur la navigation à vapeur devant l'Académie des Sciences.
Avec Monnin de Follenay, il avait en effet obtenu de Berlin, ministre de Louis XV, la promesse d'un privilège exclusif de quinze ans pour faire remonter les bateaux sur les rivières au moyen de la pompe à feu mais uniquement, écrivait le ministre à Paris, le 22 mai 1772, lorsque l'Académie des Sciences aura jugé cette méthode "véritablement utile à la navigation". Nouvelle catastrophe le 8 septembre 1774. De retour d'exil, le jeune Claude François Dorothée, marquis de Jouffroy d'Abbans, lui aussi vivement intéressé par le problème de l'énergie nécessaire pour remonter les cours d'eau, devint l'ami et l'associé du chevalier d'Auxiron qui, épuisé, mourut en 1778 après avoir adressé plusieurs lettres au jeune marquis persuadé lui aussi que la navigation à vapeur pouvait ouvrir une voie nouvelle dans l'histoire de la marine. Une de ces lettres, écrite peu avant la mort du chevalier d'Auxiron, poussait Jouffroy d'Abbans à poursuivre le projet qu'ils avaient mené en commun : "Courage, mon ami, vous seul êtes dans le vrai" (il confirmait ainsi le calcul du marquis qui pensait, à juste titre, qu'il fallait que le moteur du bateau développât une force trois fois supérieure à celle du courant si l'on voulait pouvoir remonter rivières et fleuves). Le marquis de Jouffroy d'Abbans, devenu propriétaire de près de la moitié des actions d'une nouvelle société (les autres appartenant aux héritiers du chevalier d'Auxiron et, plus particulièrement à Jean Baptiste d'Auxiron, écuyer, professeur de droit français à l'Université de Besançon, frère du chevalier défunt, à Charles François Monnin de Follenay, lieutenant-colonel de la légion de Flandre (lui aussi bisontin et ancien élève de l'école d'artillerie de Metz), associé initial du chevalier d'Auxiron, et à Vedel), négocia avec les héritiers du chevalier d'Auxiron, obtint, dès 1781, de Monnin de Follenay tous les plans et documents laissés par le chevalier d'Auxiron (Maurice Gresset, "Gens de justice à Besançon 1674-1789", t. II, p. 659-660) et put enfin faire naviguer un bateau propulsé à la vapeur, d'abord sur le Doubs à Baume-les-Dames puis sur la Saône. C'est tout naturellement le nom de Claude François Dorothée, marquis de Jouffroy d'Abbans que l'histoire a retenu pour cette invention même s'il eût été logique d'associer les noms de ces deux inventeurs, le premier ayant assurément ouvert la voie au second. N.B. : c'est aussi à Claude François Joseph d'Auxiron qu'on doit la traduction en française de la Théorie des fleuves publiée en allemand (M. Prévost et Roman d'Amat, "Dictionnaire de biographie française", Paris, 1948, t. IV, p. 791, notice rédigée par C. Laplatte, conseiller à la cour de Colmar); Charles Paguelle, "Notice sur les premiers essais de la navigation à vapeur (1772-1774) in Annales franc-comtoises, Besançon, 1865, p. 267-279"; E. Fourquet, "Hommes célèbres et personnalités marquantes de Franche-Comté"; Sylvestre de Jouffroy, "Une découverte en Franche-Comté au XVIIIe siècle", 1881.
La Bibliothèque municipale de Besançon conserve de nombreux manuscrits de ce scientifique qui s'intéressait aussi à l'économie, à la politique, à l'éducation et surtout à la chose militaire : "Traitement de l'armement des troupes à pied, 1768"; "Mémoire sur la manière la plus avantageuse, au moyen de laquelle il paraît que l'infanterie peut résister à la cavalerie, dans la plaine rase"; "Plan de formation d'une nouvelle troupe tendant à rendre les soldats valeureux et à rendre leur feu aussi meurtrier que possible"; "Essai sur les armes des troupes à cheval"; "Projet pour ruiner la marine anglaise"; "Remarques sur les Commentaires de César"; "Sur le calibre des bombes"; "Moyen d'augmenter les revenus du Roy de quinze millions net chaque année"; "Sur l'éducation"; "Essai sur la théorie des passions"; "Principes de tous gouvernements".
Jeanne Marie d'Auxiron, née le 12 janvier 1733, Besançon (Doubs), baptisée, église Saint-Marcellin, décédée le 14 septembre 1734 à Besançon.
§ Jeanne Françoise Gaspard Thérèse d'Auxiron, née le 10 septembre 1734 à Besançon (Doubs), baptisée, église Saint-Marcellin, décédée le 19 septembre 1734, Besançon
§ Pierre Jacques d'Auxiron, né le 16 mars 1697 à Besançon (Doubs), baptisé en l'église de l'abbaye Saint-Vincent
§ Pierre François, né le 9 septembre 1652 à Besançon (Doubs).
o Jean, notaire à Baume-les-Dames (Doubs).
Marié avec Isabelle de La Goutte, dont
§ Jean, né le 17 février 1591 à Baume-les-Dames (Doubs), décédé en 1635 à Dole (Jura), jésuite.
§ Hugues, né le 24 janvier 1597 à Baume-les-Dames (Doubs).
§ Jean-François, né le 13 septembre 1598 à Baume-les-Dames (Doubs).
§ Claudine, née le 19 novembre 1605 à Baume-les-Dames (Doubs).
§ Isabelle, née le 8 juillet 1610 à Baume-les-Dames (Doubs).
o François
Marié avec Antoinette Bouhélier, dont
§ Hippolyte, né le 29 janvier 1594 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-lès-Châtillon, Les Terres-de-Chaux (Doubs).
§ Agathe, née le 28 septembre 1597 à Valoreille (Doubs), baptisée à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs).
§ Claude, né le 16 août 1604 à Valoreille (Doubs), baptisé à Chaux-les-Châtillon, Les Terres de Chaux (Doubs), décédé en décembre 1678 à Valoreille.
o Thiébaude
Mariée avec Nicolas de La Grange, né vers 1550 dont
§ François, né vers 1576.
Marié vers 1603 avec Catherine Flory.






[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr