Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5806481 visiteurs et 6491216 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: LES SUPÉRIEURS GÉNÉRAUX DES JÉSUITES (1541-2010)


        Option avancées ...

 Titre: LES SUPÉRIEURS GÉNÉRAUX DES JÉSUITES (1541-2010)
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  LES SUPÉRIEURS GÉNÉRAUX DES JÉSUITES (1541-2010)

LES PAPES NOIRS



La Compagnie de Jésus a été fondée par Ignace de Loyola (1491-1556) et six autres étudiants (François Xavier (1), Navarrais, le futur évangélisateur des Indes et du Japon, Pierre Favre (2), Savoyard, premier prêtre ordonné de la compagnie depuis le 30 mai 1534, Simon Rodriguès, Portugais, Diego Laynez, Alphonse Salmeron et Nicolas Bobadilla, tous trois Espagnols), qui se retrouvèrent à Montmartre dans la chapelle des martyrs, le 15 août 1534, pour faire vœu de pauvreté et de chasteté. Pour faire reconnaître leur société qu'ils avaient baptisée Societas Jesu (S. J.), ils se rendirent à Rome en 1537, furent reçus par le pape Paul III en novembre 1538 et obtinrent le 27 septembre 1540 du Souverain Pontife la bulle Regimini militantis qui officialisait leur ordre.
Le 24 décembre 1594, Jean Châtel, ancien élève des jésuites, commet un attentat contre Henri IV en le blessant d'un coup de couteau. Jean Châtel sera écartelé, le Père Guignard, bibliothécaire des jésuites de Paris, exécuté en place de Grève. Le 29 décembre 1594, les jésuites sont expulsés de France par arrêt du Parlement de Paris. L'édit de Rouen, signé par Henri IV, rétablit la Compagnie de Jésus en France en 1604.
La Compagnie de Jésus est supprimée par un arrêt du Parlement de Paris le 6 août 1762. Les jésuites y sont dits coupables d'avoir enseigné « la simonie, le blasphème, le sacrilège, la magie et le maléfice, l'astrologie, l'irréligion de tous les genres, l'idolâtrie et la superstition, l'impudicité, le parjure, le faux témoignage, les prévarications des juges, le vol, le parricide, l'homicide, le suicide, le régicide » et, le 18 novembre 1764, Louis XV dissout par décret l'Ordre des jésuites, expulsés de France en 1767. Le 8 juin 1773, le pape Clément XIV, sous la pression des Bourbons, dissout la Compagnie de Jésus par le bref Dominus ac Redemptor noster (publié le 16 août). L'Ordre ne subsistera désormais qu'en Prusse et en Russie (dont ils seront bannis en 1820), grâce à la bienveillance de deux souverains éclairés, Frédéric II de Prusse et de Catherine II de Russie qui refusent d'obéir à la décision du pape.
En 1799, le pape Pie VI autorisé l'ouverture d'un noviciat en Italie mais la Compagnie ne se releva qu'après l'abdication de Napoléon 1er.
Le 7 août 1814, par la bulle Sollicitudo omnium Ecclesiarum, le pape Pie VII rétablir la Compagnie de Jésus. En 1828, les jésuites se voient dépossédés de la possibilité d'enseigner, suite à une décision du ministère Martignac. En 1830, les jésuites sont proscrits et doivent à nouveau quitter la France. Toutefois, certains reviennent peu à peu et, en 1845, Thiers demande au gouvernement un nouvel arrêt d'expulsion. La loi Falloux du 15 mars 1850 ayant instauré la liberté de l'enseignement secondaire, les jésuites ouvrent seize collèges en France entre 1850 et 1854. La revue Études, fondée par les Pères Charles Daniel et Jean Gagarine (de la famille des princes russes Gagarine) paraît pour la première fois en 1856 et tend à vouloir rapprocher l'église de Rome et les orthodoxes.
En 1880, Jules Ferry obtient un décret interdisant « aux Jésuites le droit d'enseigner la jeunesse française ». Le 30 juin 1880, les forces de police expulsent les jésuites de leurs établissements.
Ce n'est qu'après la seconde guerre mondiale que les jésuites retrouveront une totale liberté pour enseigner en France.

LISTE DES SUPÉRIEURS GÉNÉRAUX,
LES 30 « PAPES NOIRS » (3)


- Ignace de LOYOLA, né au château de Loyola en 1491, blessé au siège de Pampelune par les troupes de François 1er (1521), arrivé à Paris en 1528, ordonné prêtre à Venise en juin 1537, 1er supérieur général (« préposé général ») du 19.04.1541 à sa mort le 31 juillet 1556. Il sera canonisé avec François Xavier, Louis de Gonzague, Philippe de Néri, Stanislas Kotska et Thérèse d'Avila en 1622 par le pape Grégoire XV (J.M.S. Dautignac, « Vie de Saint Ignace de Loyola, Fondateur de la Compagnie de Jésus », Paris, Bray et Retaux, 1877), ouvrage paru en espagnol sous le titre « Vida de Santo Inacio de Loiola, fundator da Companhia de Jesus » ; Herman Muller, Les origines de la Compagnie de Jésus – Ignace et Lainel, Paris, Fichbacher, 1898).
- Diego LAYNEZ né en Castille en 1512, † 19.01.1565), cofondateur de l'Ordre, vicaire général de 1556 à 1558, 2nd supérieur général du 02.07.1558 au 19.01.1565 (Herman Muller, Les origines de la Compagnie de Jésus – Ignace et Lainel, Paris, Fichbacher, 1898).
- Francisco de BORGIA, 4e duc de Gandie depuis 1542 (à la mort de son père), né à Gandia (royaume de Valence, Espagne) en 1510, † Rome le 30.09.1572 (fils aîné du duc Jean Borgia), vice-roi de Catalogne, père de huit enfants, entré chez les jésuites après son veuvage, à l'âge de 40 ans, provincial d'Espagne de 1554 à 1561, 3e supérieur général du 02.07.1565 à sa mort le 30.09.1572, canonisé par le pape Clément X en 1671 (Otto Karer, Der heilige Franz von Borja : General der Gesellschaft Jesu 1510-1572, Freiburg : Herder, 1921).
- Everard LARDINOIS de MARCOURT dit MERCURIAN, né à Marcourt (Luxembourg) v. 1514, † 01.08.1580, ordonné prêtre en 1546, entré dans l'ordre des jésuites en 1548, principal collaborateur d'Ignace de Loyola à Rome dès 1551, provincial pour la Rhénanie et les Pays-Bas de 1558 à 1564, assistant du général de Borgia à Rome à partir de 1565, 4e supérieur général du 23.04.1573 à sa mort le 01.08.1580 (Tony Severin, Un grand Belge, Mercurian, 1514-1580. Curé Ardennais, général des Jésuites, Liège, H. Dessain, 1946).
- Claudio ACQUAVIVA (AQUAVIVA) (1543-1615), Italien originaire de Naples, 5e supérieur général du 19.02.1581 au 31.01.1615.
- Muzio VITTELESCHI, 6e supérieur général du 15.11.1615 au 09.02.1645.
- Vincenzo CARAFA né à Naples (Italie) le 07.01.1585, † le 08.06.1649, Italien, 7e supérieur général du 07.01.1648 à sa mort le 08.01.1649.
- Francesco PICCOLOMINI, né le 21.12.1582, † Rome le 17.06.1651, professeur de théologie au collège romain puis 8e supérieur général du 21.12.1649 au 17.06.1651.
- Luigi (alias Aloysius) GOTTIFREDI, né à Rome, † Rome le 12.03.1652, professeur de théologie et recteur du collège romain, secrétaire de la Compagnie de Jésus puis 9e supérieur général du 21.01.1652 au 12.03.1652. N.B. : la date de naissance de ce supérieur général demeure inconnue. Gottifredi ne resta à la tête des jésuites que pendant 50 jours.
- Goschwin NICKEL, né à Jülich en 1582, † Rome le 31.07.1664, 10e supérieur général du 17.03.1652 au 31.07.1664, obtenant, en raison de son grand âge, Giovanni Paolo Oliva comme vicaire général dès le 07.06.1661 pour l'assister dans sa tâche.
- Giovanni Paolo OLIVA, né à Gênes (Italie) le 04.10.1600, † à Rome (Saint-André du Quirinal) le 26.10.1681, entré dans la Compagnie de Jésus en 1616 à l'âge de 16 ans, vicaire général dès le 07.06.1661, 11e supérieur général du 31.07.1664 au 26.10.1681.
- Charles de NOYELLE, né à Bruxelles le 28.07.1615, † Rome le 12.12.1686, 12e supérieur général du 05.07.1682 au 12.12.1686.
- Tirso (Thyrsus) GONZALES de SANTALLA, théologien, 13e supérieur général du 06.07.1687 au 27.10.1705, auteur de « Fundamentum Theologiae moralis id est,tractatus théologicus de recto usu opinionum probabilium in quo ostenditur.. Romae, J J Komarek 1694 », ouvrage dans lequel il critique le probabilisme.
- Michelangelo TAMBURINI, né à Modène (Italie) le 27.09.1648, † à Rome le 16.01.1730, professeur de philosophie à Bologne et de théologie à Mantoue, provincial des jésuites de Venise en 1697, 14e supérieur général du 03.01.1706 au 28.02.1730.
- Frantzek RETZ, né à Prague (Bohème) en 1673, † 19.11.1750, Tchèque, entré dans la Compagnie de Jésus en 1689 à l'âge de 16 ans, recteur de la Karls-Universität (Université Charles de Prague, en tchèque, Univerzita Karlova z Praze et, en latin, Universitas Carolina) en 1723, vicaire général puis 15e supérieur général du 07.03.1730 au 19.11.1750.
- Ignazio VISCONTI, né à Mailand le 31.07.1682, 16e supérieur général du 04.07.1751 à sa mort à Rome le 04.05.1755 (L.J. Buß, „Die Gesellschaft Jesu, ihr Zweck, ihre Satzungen, Geschichte, Aufgabe und Stellung in der Gegenwar“, t, 2. Abtlg. (Mainz 1853), 1114, 1184) ;
- Luigi CENTURIONE, né à Gênes (Italie) le 29.08.1686, † le 02.10.1757, 17e supérieur général du 30.11.1755 au 02.10.1757.
- Lorenzo RICCI, né à Florence (Italie) le 02.08.1703, † château Saint-Ange à Rome le 24.11.1775, inhumé dans l'église de Gésu à Rome aux côtés de ses prédécesseurs, professeur de théologie à l'université grégorienne du Vatican dès 1743, 18e supérieur général du 21.05.1758 au 24.11.1775.
- Tadeusz BRZOZOWSKI, né à Malbork (Marienbourg, Pologne) le 21.10.1749, † Rome le 05.02.1820, réfugié en Russie après l'interdiction des jésuites, 19e supérieur général du 07.08.1814 au 05.02.1820.
- Luigi FORTIS, né à Vérone (Italie) le 26.02.1746, † à Rome le 27.01.1829, inhumé dans la crypte de l'église de Gésu, directeur du collège des nobles à la demande de Ferdinand, duc de Parme (après la suppression de l'Ordre des Jésuites), 20e supérieur général du 18.10.1820 au 20.01.1829.
- Jan ROOTHAAN, né le 23.11.1785, † le 08.05.1853, inhumé à Rome sous un autel de l'église de Gésu, originaire d'Amsterdam (Pays-Bas), né de parents émigrés de Francfort (Allemagne) ayant abjuré la calvinisme pour se convertir au catholicisme. Professeur au lycée jésuite de Dunaburg de 1806 à 1809 avant d'étudier la philosophie et la théologie à Polotsk et d'être ordonné prêtre en 1812, professeur de rhétorique à Brigue (Suisse) après l'expulsion des jésuites de Russie, recteur du collège de Turin (Italie), 21e supérieur général du 09.07.1829 au 08.05.1853.
- Pieter Jean BECKX, né à Sichem (Belgique) le 08.02.1795, † 1887, entré au noviciat de la Compagnie à Hildesheim en 1819, procureur pour la province d'Autriche en 1847, 22e supérieur général du 02.08.1853 à sa mort le 04.03.1887. Anderledy avait commencé à le remplacer dès 1883.
- Anton Maria ANDERLEDY, né à Berisal (comm . Ried –Brigue, Suisse) le 03.03.1819, † Fiesole (Italie) le 18.01.1892, fils d'Anton Anderledy, postier, et de Genovefa Seiler, entré chez les jésuites à Brigue en 1839, assistant général de la Compagnie à Rome à partir de 1870, 23e supérieur général du 05.03.1887 au 18.01.1892.
- Luis MARTIN Y GARCIA, né à Melgar de Fernamentel, Burgos (Espagne) le 19.08.1846, † Fiesole (Italie) le 18.04.1906 (victime d'un sarcome pour lequel il dut être amputé d'un bras), étudiant au séminaire de Burgos, entré chez les jésuites en 1864, recteur du séminaire de Salamanque, supérieur du collège de Deusto Bilbao, provincial de Castille, 24e supérieur général du 02.10.1892 à sa mort le 18.04.1906.
- Franz Xavier WERNZ, né à Rottweil (Wurtemberg, actuellement en Allemagne) le 04.12.1842, † 19.08.1914 (quelques heures avant la mort de Pie X), inhumé dans le mausolée des jésuites au cimetière romain de Campo Verano, aîné de huit enfants, professeur de droit canon à Ditton Hall puis à St-Bueno au Pays de Galles et enfin, de 1882 à 1906, à l'université grégorienne, 25e supérieur général du 08.09.1906 au 19.08.1914.
- Comte Wlodomir LEDÓCHOWSKI, noble polonais, né à Loosdorf près de Saint-Polten, le 07.10.1866, † Rome le 13.12.1842, étudiant en droit à Vienne en 1884-1885, recteur du collège des jésuites à Krakau en 1900, vice-provincial de Galicie en 1901 puis provincial en 1902, 26e supérieur général du 11.12.1915 au 13.12.1942. N.B. : il eut deux sœurs, les comtesses Maria Theresia Ledóchowska et Ursula Ledóchowska.
- Johann (Jean-Baptiste) JANSSENS, né à Mecheln (Belgique) en 1889, † Rome (Italie) dans la maison des jésuites le 05.10.1964 après avoir été opéré dune tumeur de l'œil, 27e supérieur général du 15.09.1946 au 05.10.1964. Le pape Paul VI vint en personne lui donner la bénédiction apostolique dans l'heure qui précéda sa mort (J.-M. Thiébaud, « Theodor Geppert, S.J. 1904-2002 », document électronique sur le site Internet de la fiche de l'auteur aux éditions de L'Harmattan)
- Pedro ARRUPE, né à Bilbao (Pays basque espagnol) le 14.11.1907, † Rome dans la maison des jésuites le 05.02.1991, étudiant en médecine à Madrid, entré dans la compagnie de Jésus en janvier 1927 après avoir été témoin de plusieurs miracles à Lourdes. En 1938, il partit pour le Japon à Hiroshima et sera amené à soigner les victimes de la bombe atomique du 6 août 1945. Il devint le 28e supérieur général le 22.05.1965 pendant le concile de Vatican II et le demeura jusqu'au 03.09.1983. Il était resté paralysé et muet depuis un accident vasculaire cérébral survenu en 1981.
-- Peter Hans KOLVENBACH, né à Druten (Pays-Bas) le 30.11.1928, 29e supérieur général depuis le 03.09.1983. Il a remis sa démission le 14.01.2008.
- Adolfo NICOLÁS, né à Palencia (Espagne) le 29.04.1936, 30e supérieur général depuis le 19.01.2008.

(1) François Xavier (Francisco Javier en Espagnol), né château de Javier près de Pampelone (Navarre) le 07.04.1506, † île de Sancian au large de Canton (Chine) le 03.12.1552, inhumé dans l'église jésuite de Goa. Il fut ordonné prêtre en 1537 (J.M.S. Daurignac, « Histoire de Saint François-Xavier », 2 vol., Paris, 1862 ; ouvrage paru en espagnol sous le titre « Vida de S. Franceso Xavier, Apóstolo das Indias »).
(2) Pierre Favre, né au Villaret, commune actuelle de Saint-Jean-de-Sixt (74) le 13.04.1506, † Rome le 01.08.1546, étudiant à Paris dès 1525, béatifié par le pape Pie IX en 1872.
(3) Le supérieur général dit plus communément le général des jésuites est aussi appelé le pape noir comme s'il disposait dans l'église catholique d'une importance égale à celle du pape blanc, le Souverain Pontife.




[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr