Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5386852 visiteurs et 5956630 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: PEINTRES, SCULPTEURS, ARTISTES AU MUSEE DE SAMARKAND


        Option avancées ...

 Titre: PEINTRES, SCULPTEURS, ARTISTES AU MUSEE DE SAMARKAND
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  
PEINTRES, SCULPTEURS et CÉRAMISTES d'ART
au MUSÉE des BEAUX-ARTS de SAMARKAND (OUZBÉKISTAN)





AGRIYAN L.S. (1911-2001), peintre
AKHEMEDOV R.A., peintre ("Portrait de Maître Tachtemirov", 1950; "Fleurs des montagnes", 1958)
AKHOUNOV V., peintre ("Oiseaux qui volent", 1947)
BENKOV P. (Pavel) P. (1866-1939), peintre
BOTOUROV Kh., né en 1943 à Samarkand, peintre
BOURMAKINE Vladimir, peintre
BURE Lev (Leon) Leonardovitch (1887-1943), peintre
CHIRIEV R. Ch., peintre
DEGTIARIOV Vassilii Ivanovitch (1938-1994), sculpteur.
Ousto Oumarkoul DJOURAKOULOV, céramiste et potier d'art
DOUDINE S.M. (1863-1929), peintre ("Derviche", 1900)
DOVATS L.I., peintre
IOUSSOUNOV A.V., peintre
ISSAEV A., peintre
KACHINA N.V. 1896-1977, peintre
KALONTAROV M.L. (1908-1994), peintre
KARAKHAN (alias KARAKHON) N.G. (1900-1970, peintre
KARAVAY E.L. (1901-1974), peintre
KAZAKOV L.S. (1873-1935), peintre
KHAKBERDIEV Kh., né en 1943 à Samarkand, peintre
KOURZINE Mikhaïl I. (1888-1964), peintre
KOVALEVSKAÏA Z.A. (1902-1978), peintre
KRAMARENKO I. Iou. (1888-1942), peintre
KRIKIS A. (1950-1994), peintre
MIRZAEV A., peintre
MOUKHTAROV A., né en 1931 à Samarkand, céramiste et potier d'art
NIKITINE G.N. (1898-1969)
OUFIMTSEV Viktor Ivanovitch (1899-1964), peintre
OULKO G.I. (1925-1999)
RAKHMOV M.K. (1903-1984), de Tachkent, peintre
REDKINE S.V. (1912-2001), peintre
ROZIGOV A. (1910-1976), peintre
ROZIGOVA Kh. ("Portrait d'une jeune fille de Samara", 1958)
SAMATOV N., peintre
SOMMER R.K. (1866-1939), peintre
SOUTLTONOV N.T., peintre
TATEVOSSIAN Ovanes K. (1889-1974), peintre
TEMOUROV R.M. (1912-1991)
VAKHIDOV I., peintre
VASSILIEVA I.M., peintre
VOLKOV Aleksandr N. (1886-1957), peintre
YELIZAROV Iou. I. (1920-1974), peintre

Les raisons qui ont conduit dans ces régions des artistes aussi éminents par l'ampleur de leur talent étaient des plus diverses. Les uns, poussés par l'esprit d'aventure, y venaient chercher les sensations fortes des pays lointains, l'Orient en général ; les autres tentaient de retrouver les images féeriques liées à leurs souvenirs d'enfance, d'autres encore étaient mandatés par le Comité Central du Turkestan « pour renforcer et développer la culture et les beaux-arts en Asie centrale » ; d'autres enfin avaient suivi en Asie centrale leurs maîtres, nouveaux apôtres. Venant de Moscou, de Leningrad, de Kiev ou de Sibérie, ils apportèrent avec eux les convictions extrémistes et intransigeantes et les principes artistiques qui ont donné sa physionomie unique à l'avant-garde d'Asie centrale. Le Turkestan, à la suite des capitales, se transforma en une sorte de polygone où l'on expérimentait des tendances artistiques diamétralement opposées : au réalisme des Peredvijniki (les Ambulants), qui avaient auparavant pignon sur rue, incarné par les premiers artistes du Turkestan, les nouveaux arrivants substituèrent tout un spectre de nouvelles tendances : aussi bien les traditions raffinées du Mir Isskoustva (le Monde de l'Art), que les principes du futurisme destinés à épater le bourgeois, les recherches du cubisme ou de l'expressionnisme. La situation en Asie centrale était très particulière : jusqu'au milieu du XIXe siècle, il n'y avait aucune tradition de la peinture au sens européen du terme, et au début du XXe régnait sans partage un morne orientalisme ethnographique d'une bonne qualité provinciale, et l'on assista soudain à un feu d'artifice fantastique, à un bouillonnement des plus éclatantes individualités artistiques et de courants spécifiques d'une rare intensité. Il s'est produit un bouleversement sans précédent qui n'a d'égal, par son importance et ses résultats, que l'explosion de l'avant-garde russe, avec cette différence que l'avant-garde d'Asie centrale n'a pas atteint le point extrême de l'inventivité artistique - le non-figuratif.
[size=14]null[/size]

Tachkent, 2003



[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr