Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud

Il y a eu 5479012 visiteurs et 6087647 pages vues depuis le 7/12/2005.




Articles: LE PARC MARRONNIER DE SEOUL - QUARTIER DE DAEHANGNO


        Option avancées ...

 Titre: LE PARC MARRONNIER DE SEOUL - QUARTIER DE DAEHANGNO
 Ecrit par: Jean-Marie Thiébaud

  LE PARC MARRONNIER DE SEOUL-QUARTIER DE DAEHANGNO

À quelques mètres à gauche de la sortie 2 de la station Hyehwa, sur la ligne bleue du métro (ligne n° 4, station 420), on découvre le Parc Marronnier qui donne sur la rue Daehangno.

Ce parc tire son nom d'un arbre jadis inconnu en Corée, un marronnier venu spécialement de France pour apporter une touche supplémentaire qui rappelle ce pays, symbole de la culture. L'arbre s'est acclimaté au pays en changeant un peu de forme, devenant plus large, plus trapu et un peu moins grand pour résister à la sécheresse de l'air et à la rigueur de l'hiver et ses vents sibériens. Ce premier arbre s'est d'ailleurs si bien adapté qu'il a fait des petits, devenus grands et, de nos jours, on ne compte pas moins d'une douzaines de marronniers français dans le parc qui porte ainsi un nom français puisque le mot marronnier était encore inconnu dans la langue coréenne.

Après le départ de l'Université Nationale en mars 1975, le lieu a conservé une vocation culturelle et les amateurs de théâtre d'art et d'essai peuvent chaque jour découvrir des spectacles offerts par des troupes de théâtre ou de danse qui se présentent pour la première fois au public. Quelques peintres y exposent aussi leurs tableaux. Enfin, des concerts et divers spectacles en plein air contribuent à faire du parc Marronnier un haut lieu culturel qui se veut un peu le Montmartre de Séoul.
Pour rappeler l'ancienne université inaugurée en août 1946, donc peu de temps après la fin de la seconde guerre mondiale et l'indépendance de la Corée, on peut voir de nos jours au centre du parc, une maquette montrant tous les anciens bâtiments des facultés de lettres et de droit aujourd'hui rasés. Seuls subsistent de l'autre côté de la rue Daehangno ceux de l'ancienne faculté de médecine, devant le Centre Hospitalier Universitaire National de Séoul. La maquette montre un petit pont qui enjambe le ruisseau qui serpentait encore à l'époque le long de Daehangno et que les étudiants devaient franchir pour accéder aux bâtiments de l'Université. Ce pont portait le nom de pont Mirabeau pour rappeler le nom d'un fameux pont de Paris qui enjambe la Seine non loin du quartier latin, au coeur de l'université de Paris, de cette université ou, après la guerre, les étudiants français et étrangers retrouvaient le goût de la liberté en découvrant l'existentialisme et des auteurs comme Jean-Paul Sartre ou Albert Camus. Le pont Mirabeau avait aussi été immortalisé par Guillaume Apollinaire :
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours �
Et, pour que Daehangno ait vraiment un parfum parisien, l'idéal était de donner des noms « à la francaise » �

Le ruisseau a disparu mais on peut suivre encore sa trace puisque les urbanistes ont eu la bonne idée de le représenter par une bande verte qui serpente tout au long du trottoir de Daehangno depuis 2004.

Dans le parc se dresse aussi la statue grandeur nature d'un jeune patriote coréen, Kim Sangok (1890-1923) qui avait trouvé refuge à Shanghai apres plusieurs attentats contre les occupants japonais. Revenu clandestinement dans son pays natal, il lança une bombe dans le commissariat de Jongno et tua aussi une dizaine de Japonais dans des combats de rue. La police ne tarda pas à découvrir son refuge dans la maison d'un ami. Quand la maison fut cernée, il préféra se suicider et devint dès lors pour les Coréens un martyr de l'indépendance.








[ Listing des Ouvrages | Retour | Listing des Personnages ]
atout-informatique25.fr